1 608 098 visites 9 visiteurs

Revue de presse avant le choc de ce jour à Magny.

1 décembre 2012 - 08:41

Retrouvez Sébastien Meyer et Julien Nisi (RS Magny) avant ce choc de l'avant dernier match de la phase aller de ce championnat de Division d'Honneur.

 

Le leader Sarreguemines se rend à Magny ce soir. Les joueurs de Sébastien Meyer se déplacent chez le cinquième pour un nouveau test.

Meyer: «Encore un gros morceau»

Le match.Sarreguemines : leader avec 28 points en 11 matches (9V, 1N, 1D). Dernier résultat : victoire 1 à 0 devant Blénod.

Magny : cinquième avec 16 points en dix matches (5V, 1N, 4D). Dernier résultat : défaite 3-2 à Épinal B.

 

L’enjeu. Le stade Vogein qui prêtera son cadre aujourd’hui à la rencontre Magny-Sarreguemines sera-t-il le théâtre « martial » des banlieusards messins ?

A Magny, tous espèrent y voir tomber le leader. Des Faïenciers qui, pour l’heure du moins, caracolent en tête du classement. Mais les protégés du président Christophe Marie tiennent à rester sur leur bonne dynamique. En continuant à s’appuyer sur la meilleure défense du groupe (sept buts encaissés).

En trouvant aussi le chemin des filets avec le retour dans l’équipe de leurs deux meilleurs canonniers, J. Strehl et E. M’Barki, de retour de suspension. Dans ce qui constitue quasiment pour l’hôte du Grand Metz un "quitte ou double" pour la course en tête : douze points ne séparent-ils pas les protagonistes du jour ! Un revers (malgré le match en retard) serait rédhibitoire, sans doute. Sacré enjeu !

Trois retours dans l’effectif

 

L’avis de l’entraîneur sarregueminois Sébastien Meyer : « C’est encore un gros morceau. Je craignais l’enchaînement des rencontres-phares successives que nous venons de disputer. Pour l’instant, tout s’est bien passé. En pleine confiance, en progrès également (il nous en reste à faire), nous aimerions poursuivre sur notre lancée… Même si Magny est une équipe bien organisée, possède des joueurs de valeur. J’espère qu’ils ne retrouveront pas toute la réussite qui les a fuis récemment. Sinon ce sera très difficile ! »

Le groupe. Les Sarregueminois qui retrouvent leurs trois suspendus J. Strehl, E. M’Barki et J. Adrian ne connaîtront pas de réels problèmes d’effectif. Au contraire, le coach aura un dilemme à trancher. Même en l’absence de C. Kennel blessé, J. Peifer (raison professionnelle), même si Osman Akim est incertain. Qui sera mis à, la disposition de la réserve ?

 

Du côté de Magny...

 

L’enjeu. Magny reste sur deux défaites, ce qui est assez inhabituel ces dernières saisons. Il est temps de se ressaisir, chose qui ne sera pas aisée avec la venue du leader incontesté du groupe, qui bénéficie, semble-t-il, d’un grand brin de réussite.

 

L’avis de l’entraîneur de Magny, Jérôme Savary : « Une fois de plus, je dénonce fermement ce que nous subissons, même si cela va déplaire. Je me demande si notre tête n’est pas mise à prix cette saison ! La raison ? La saison dernière, nous étions premiers au fair-play. Cette saison après onze journées, déjà trois cartons rouges directs et aucun justifié ! Ce sont des sanctions inappropriées. Nous allons rencontrer une équipe méritante en grande réussite et nous voulons montrer que nous avons de l’étoffe. »

Le groupe. Kim et Bourtal sont suspendus. Fortes, Quincy et Massing ne sont pas opérationnels. Arona effectue sa rentrée et le choix de l’équipe se fera parmi : Tartagia, Arona, Bouzidi, Chirre, Dauphin, Dulieu, Guyot, Martin, Massing, Nisi, Randriatsoaray, Seck, Sikharulidze, Tremlet.

 

Nisi: «Nous avons le potentiel pour mieux faire»

Le jeune milieu défensif Julien Nisi, qui porte le maillot de Magny depuis quinze ans, espère que son équipe va se relancer face au leader Sarreguemines.

Rares sont les joueurs opérant en Division d’Honneur qui peuvent affirmer n’avoir porté qu’un seul maillot depuis leurs premiers pas de footballeur. Pourtant à la RS Magny, réputée pour être un club formateur, Julien Nisi est un fidèle parmi les fidèles depuis quinze ans. Issu d’une famille de cheminots et surtout de footballeurs du côté de Peltre, Nisi à peine âgé de vingt ans n’a fait que suivre le chemin tracé par son père qui a évolué dans la grande équipe de Solgne des années 1990 avant de terminer comme éducateur à Magny.

• Julien, voilà deux saisons que vous êtes un élément majeur dans le système de jeu imposé par Jérôme Savary. Comment interprétez-vous cette confiance et cette réussite ? « Au début de ma carrière senior, les cadres de l’équipe ont bien su m’intégrer dans le groupe. Avec le coach, il y a toujours eu une bonne relation, il a su me faire confiance et m’a donné la chance de jouer au côté des grands du club. J’ai su la saisir et maintenant je lui dois tout, grâce à ses conseils et son expérience, j’ai beaucoup évolué. »

• Décrivez-nous votre parcours de joueur… « J’ai démarré le foot à l’âge de cinq ans. En 2000, lorsque j’étais poussin, le club a reçu le titre de « Meilleur Club Jeunes » cela m’a marqué, puis je suis allé en section sport études au collège Bernanos. Ensuite, nous avons évolué en 14 ans fédéraux et en 19 ans nationaux sous la houlette de Fred Hener. Grâce à une bonne bande de potes, ce fut une belle saison, mais très difficile car le niveau était élevé, nous avons beaucoup appris même si nous n’avons pu nous maintenir dans ce championnat. »

« Le club m’a tout appris ! »

• Parlez-nous un peu de votre club, vos joies, vos déceptions… « Cela fait quinze ans que j’évolue dans ce club. Le club m’a tout appris ! J’ai rencontré des gens, joueurs, éducateurs, dirigeants que je ne suis pas prêt d’oublier. Ce club s’est toujours basé sur la formation et restera à graver dans ma mémoire. Les joies, je les retrouve dans les nombreux titres en équipes jeunes, mais surtout la victoire en Coupe de Lorraine la saison passée, quel sacré souvenir ! Jamais je n’aurais pensé la gagner à dix-neuf ans. Côté déception, c’est bien sûr la non montée en CFA2 mais comme nous l’a dit et répété notre coach, pour nous sur le terrain, on a fait le doublé. Après ce sont les choses du football, les règlements il faut passer à autre chose et avancer. Avant d’entrer en équipe première, j’avais l’occasion de partir ailleurs. Je suis persuadé d’avoir fait le bon choix. Pendant ces deux saisons, j’ai énormément progressé sur le plan sportif et humain. Mais ce week-end, j’aimerais que l’on réussisse tous ensemble, un truc face au leader. »

• Cette saison, après un bon départ, cela devient plus difficile, quel est votre sentiment ? « Le bilan de ce début de saison n’est pas très satisfaisant. Nous sommes attendus et il nous manque un brin de réussite. Nous sommes une équipe jeune et volontaire, parfois nous sommes trop gentils dans les matches et nous ne savons pas encore provoquer la chance. Nous avons le potentiel pour mieux faire même face au leader, ce qui pourrait nous relancer. »

Magny - Sarreguemines 18h00, stade du plateau, terrain Martial Vogein.

Source R.L

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC