1 529 797 visites 11 visiteurs

Meyer : « On repart pratiquement de zéro »

9 mars 2013 - 09:05

Après avoir survolé la première partie de saison, Sarreguemines a lourdement chuté contre Pagny (4-0). Cela n’a pas vraiment étonné son entraîneur.

 

Sébastien Meyer, Sarreguemines ne nous avait pas habitué à cela. Que s’est-il passé samedi dernier ?

« Ce que je craignais tout simplement. On sort d’une préparation catastrophique entre un temps déplorable et des conditions très difficiles. On a repris l’entraînement le 2 janvier et on a fait une très, très bonne reprise pendant quelques jours. A partir du 6, ça s’est dégradé et, en gros, du 10 janvier jusqu’à samedi dernier, on a effectué un seul entraînement de foot à 11, sur un terrain réglementaire. Le reste du temps, on a bricolé. Les joueurs, qui n’ont pourtant pas loupé les séances, étaient donc en manque de repères. C’était ma grande crainte avant le match : serait-on présent face à une équipe qui joue le leader et est donc à 110 % ? On a été défaillant à tous les niveaux. On n’était plus du tout l’équipe de 2012, on repart pratiquement de zéro. »

• Tout le monde était quand même dans le même cas, non ?

« Oui et non. En Moselle Est, on a été un peu plus touché que dans le reste de la Lorraine. Ce n’est pas une excuse, c’est un début d’explication. Depuis deux mois, les joueurs accumulent frustration sur frustration en terme d’entraînement. L’état d’esprit du groupe, au beau fixe en 2012, s’est un peu dégradé. Depuis deux mois, on court beaucoup, on bricole un peu, on n’était pas forcément prêt à disputer un match de Coupe contrairement à Pagny. On a manqué un peu de réussite aussi mais on a surtout été mis devant nos lacunes actuelles. On a beaucoup travaillé cette semaine et on va essayer de revenir à partir de ce week-end ».

« Se remettre au travail »

• Pour enchaîner par une victoire après une défaite initiale comme en début de saison ?

« J’ai clairement dit à mes joueurs que, comme on est reparti de zéro lundi, je ne me focalisais pas sur la venue de Neuves-Maisons. L’idée, c’est d’être prêt à tenir notre rang dans les deux ou trois semaines qui viennent. Je ne fais pas le deuil de la rencontre de samedi. Mais avec les quatre séances assez dures physiquement de la semaine, je pense que mes joueurs auront un peu les jambes lourdes. On va bien sûr essayer de gagner mais il ne faut pas s’attendre à voir Sarreguemines à 100 %. Je suis confiant, ça va revenir sur le moyen-long terme. »

• Sur le long terme, visez-vous la montée en juin ?

« L’ambition de départ était de faire mieux que l’an dernier ( sixième ). Maintenant, quand, à la trêve, on a six points d’avance et un match en retard, dire qu’on ne joue pas le titre ne serait pas honnête. Mais il faut raison garder et se remettre au travail. »

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC