1 532 359 visites 25 visiteurs

Merci Monsieur Thiry...

12 mars 2013 - 08:39

Yvon Thiry, journaliste couvrant depuis des années les matchs de l'ASF93 s'est éteint.

Correspondant à l’agence du Républicain Lorrain de Sarreguemines, Yvon Thiry s’est éteint à l’âge de 70 ans à l’hôpital de Sarreguemines dans la nuit de dimanche à lundi. Il rejoint son épouse Marguerite, née Schroth, décédée voici exactement une semaine. Après avoir partagé cinquante ans de vie commune et de bonheur, les deux époux ont été frappés ensemble par la maladie. Avec courage, sérénité, lucidité et une dignité forçant l’admiration, ils ont fait front, l’un soutenant l’autre, l’un tenant pour l’autre. Leur mariage avait été célébrée le 29 juin 1962 à Sarreguemines et de cette union sont nés trois enfants : Martine, Anne, Marc-Yvon. La famille a habité durant de longues années au Witz à Woustviller avant de venir résider dans sa ville natale. Le couple avait la joie de compter quatre petites-filles.

Né le 30 août 1942, Yvon a fréquenté l’Ecole normale de Montigny-les-Metz avant d’exercer comme instituteur à Baerenthal, Blies-Ebersing et Behren-les-Forbach puis comme professeur au collège de Sarralbe, de Puttelange et au Jean-Jaurès de Sarreguemines de 1973 à son départ à la retraite, en tant que professeur certifié. Yvon a consacré une grande partie de sa vie à sa passion pour le sport. D’abord en tant qu’adepte éclectique au basket, handball, à l’athlétisme, comme footballeur universitaire, pongiste ou tennisman. Puis en tant que dirigeant en étant le fondateur et premier président du tennis club de Woustviller, membre de l’ASSA, du club de gymnastique, de l’ASS-tennis de table, de l’ASS-football pendant dix ans et vice-président de l’ASSO. Il a mis ensuite ses connaissances au service des lecteurs du Républicain Lorrain en tant que correspondant local en charge de deux pages hebdomadaires. Yvon était une encyclopédie et la mémoire du sport sarregueminois, connaissant par cœur tous les noms des champions locaux, leurs catégories, disciplines et performances. Méticuleux, disponible et rigoureux, il a rendu compte de l’actualité sportive dans les DNA depuis 1975 et dans les colonnes du Républicain Lorrain depuis 1996. A ce titre, Yvon a sacrifié de nombreux week-ends familiaux pour parcourir stades, gymnases, courts… « La rédaction d’articles sportifs, c’est comme une drogue pour moi », aimait-il répéter. Elle lui a permis de tenir pour combattre la maladie qui gagnait inexorablement du terrain. Voici trois semaines, cette ténacité lui avait encore permis d’assurer sa chronique. La dernière avant que ses forces ne l’abandonnent. Avec son épouse, il était également très impliqué dans la vie de la paroisse protestante. Adieu Yvon et merci.

Le culte d’adieu sera célébré ce samedi 16 mars à 10 h au temple protestant de Sarreguemines.

 

La famille de l'ASF93 adresse ses plus sincères condoléances aux proches d'Yvon.

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC