1 608 096 visites 7 visiteurs

24 heures au cœur de l'ASF93.

4 juin 2013 - 10:30

Le film de la journée de dimanche...

Pour pouvoir monter en DHR les réservistes de l'ASF93 n ont besoin qu un point qu' ils doivent prendre à BOULAY.

Malgré un contentieux entre les deux coachs, Sarreguemines reste sur 8 victoires consécutives dont une à Merlebach qui leur offre trois points d'avance au classement.

SAMEDI 22 HEURES

Chaque joueur a mangé léger, Kevin est déjà dans son match, Cédric reste en famille, les jeunes sages; Jonas rentre tôt à 2h30 du matin.

DIMANCHE 11 HEURES

Tout le monde est réveillé, chacun pense au match de 15 heures et regarde téléfoot pour éviter de gamberger. 

12h30 Rendez vous à la Blies, l'atmosphère est calme, Jordan est concentré, Thierry blague c'est sa manière d'évacuer la pression, tout le monde sourit mais personne ne l'écoute vraiment. Ça y est les voitures démarrent direction Boulay... 

13h30 Arrivée sur le parking de Boulay, il est désert, le stade est fermé nos hôtes ne sont pas arrivés, l'attente...

13h40 Les grilles s'ouvrent on pose les sacs au vestiaires et on va inspecter la pelouse. Le temps est magnifique malgré un vent froid latéral, l'herbe est très haute. "C'est fait exprès " dit Samir ça va ralentir le jeu. Tout le monde acquiesce.

14h00 Les joueurs sont rentrés se préparer, l'heure est à la concentration, le discours et la 'compo' du coach vont commencer.

Dehors le Président et le Président délégué préparent la semaine à venir, le café de la buvette est enfin prêt. Michel JUNG arrive suivi de 'Addi' STREHL et de son épouse le chien dans ses bras...Mohand qui ne joue pas est aussi présent démontrant aussi le formidable esprit des joueurs.

14h30 Les joueurs sortent pour s'échauffer, les visages sont impassible ça ne rigole plus les cocottes sont prêtes les remplaçants s'occupent du gardien.

14h45 Morade a pris du recul seuls les joueurs sont regroupés tous ensemble, leur "causerie à eux".

14h50 le coup de sifflet de l'arbitre retentit pour le retour aux vestiaires et le contrôle des licences.

14h55 l'arbitre annonce les noms: le 2 FIRMERY devient FIRMARIE faisant suite sûrement au numero 1 MARIE et le 3 Houllé devient HOULE personne ne rigole.

15h00 le coup d'envoi est donné Sarreguemines à la maîtrise du ballon mais très vite Boulay  impose l'épreuve de force, les bleus ne s'en laisse pas compter et répondent coup pour coup.

           le public vocifère mais l arbitre tient son match. Les coups s'enchaînent l'atmosphère devient malsaine. Dans les tribunes tous les joueurs de la A  en partance pour l'APM METZ ont tenu à être présents.

15h23 Farouk récupère le ballon coté gauche, il a plusieurs solutions. Il fait preuve d'intelligence provoque son adversaire l'enrhume et tire BUUUUT!!!.

           le banc les joueurs exultent le plus dur est fait d'autant que Merlebach mène 1-0.

15h40 Sarreguemines maîtrise le jeu, Boulay ne se montre pas dangereux. Kevin F. décide de monter sur son coté droit et récupere le ballon. Il adresse un centre d'anthologie à Micky qui contrôle seul au deuxième poteau et fusille le portier local. C est l'euphorie. 2-0 retour aux vestiaires.

15h45 Les joueurs restent seuls avec Morade à lui de trouver les mots...

16 h00 la deuxième période reprend la tension psychologique est montée d'un cran. On dirait que les joueurs n'osent plus ils déjouent, le scénario de MAGNY recommence. Boulay encore assomé ne refait pas surface.

16h22 Cédric est taclé méchamment par derrière l'équipe perd un atout, il souffre, Nathan son petit garçon de 3-4 ans vient le consoler. L'arbitre assistant fait évacuer le garçonnet, ça énerve tout le monde.

16h30 Samir entre mais ne reste que trois minute sur le terrain, juste le temps de monter qu on ne touche pas à son pote Cédric. Morade le sort par précaution et fait entrer BB "le vieux sage". Entre temps Boulay est revenu à 2-1. Le temps ne passe pas vite...

16h45 L'arbitre indique discrètement 1 minute à son assistant puis délivre les faïenciers c'est la joie sur le terrain et en tribune. Le crémant amené par Michel arrose les joueurs qui forment DHR avec leur corps. De son coté le coach de Boulay dont on taira le nom refuse de faire la haie d'honneur. Lui c'est la haie d'horreur qui lui revient... ses joueurs surpris suivent les ordres.

17h00 Les minutes sont longues sur le terrain puis tous rentrent aux vestiaires sous les applaudissements du public de Boulay fair-play, et aussi des arbitres.

Voir la vidéo en cliquant ici.

17h30 jusqu'à 17h30 les chants pleuvent dans les vestiaires notamment à l'encontre de l'emblématique coach de Boulay.

17h45 Tout le monde décide d'aller voir la A à l'APM.

18H15 On arrive pour la dernière demie heure. Peu importe le score.

18h43 Mike TABONE entré en jeu sous les ovations et les chants à sa gloire, il a la larme à l'œil.

18h45 Le match est terminé, les deux équipes se retrouvent dans le vestiaire pour entonner des chants de victoires. Sarreguemines respire la joie.

Voir la vidéo en cliquant ici.

20h30 A l'initiative des joueurs de la B, joueurs et comité se retrouvent à la Blies pour une soirée pizzas.

20h50 quelqu'un lance l'idée de défiler en voiture en ville, c'est parti.

Voir la vidéo en cliquant ici.

21h00 Klaxons, joueurs sortis par les fenetres, drapeaux bleus et blanc au vent direction la 'RDN' chez 'KIRI', Antho, et Adel, puis Beausoleil, retour en ville et arret chez Hubert pour une tournée offerte par le patron. On repart par les faïenceries et retour au stade en faisant un arrêt devant chez le Maire.

Voir la vidéo en cliquant ici.

22h30 De retour au stade, Julien a commandé les pizzas, le "Prési" récupère un numéro pour du sponsoring et la fête continue.

Voir la vidéo en cliquant ici.

        Chacun mange avec appétit et refait son match. Jordan monte sur une chaise et entonne un chant du nord...chaud chaud.

LUNDI 02h32 Jonas rentre il s'endort 24 heures bien remplies, tout comme pour, kevin f., metin, antho, piment, micky, kilou, kevin k., farouk, benoit, thierry, jordan, samir, BB.

 

Faites de beaux rêves ...........

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC