1 532 359 visites 28 visiteurs

Un nouveau nom pour une nouvelle aventure

18 juillet 2013 - 12:44

Dimanche, les joueurs du Sarreguemines FC, nouveau nom de l’ASF 93, reprendront l’entraînement. Le club se prépare à entrer dans une nouvelle dimension avec la montée en CFA2.

De l’ASF au SFC

La nouveauté avait été dévoilée le soir du titre de champion de Lorraine. Désormais, le club s’appelle Sarreguemines Football-club. « C’est une idée de Jean-Luc Meyer. C’est plus parlant qu’ASF 93, on identifie toute de suite le nom de la ville. Maintenant qu’on représente Sarreguemines dans le quart Nord-Est de la France, autant que ça se sache », explique le président Christophe Marie. Un nouveau logo accompagne cette nouvelle dénomination. Mais quitte à changer, pourquoi ne pas revenir au nom originel, AS Sarreguemines ? « Je ne vis pas dans le passé… », précise le président.

Se structurer

Le championnat national, c’est un autre monde. Christophe Marie et son comité le savent bien, et se préparent en conséquence. « Les règlements fédéraux sont différents, il faut par exemple prévoir la billetterie pour toute la saison », illustre le président. Qui sera à Paris cette semaine, pour suivre une réunion au siège de la fédération française de football avec tous les clubs promus en CFA2. « On a aussi regardé ce qui se fait ailleurs : le club d’Epinal nous a reçus, Metz nous a conseillés, tout comme le trésorier d’un club nordiste. » Par ailleurs, l’entraîneur Sébastien Meyer a brillamment obtenu son Diplôme d’entraîneur de football (DEF), qui lui permet de coacher jusqu’en National. Côté bobos, un médecin de l’hôpital Robert-Pax a rejoint le club. Il sera présent aux matchs à domicile et aux entraînements le lundi soir. Bénévolement.

Le nerf de la guerre

Le Sarreguemines FC travaille dur pour attirer de nouveaux sponsors. Le groupe d’intérim DLSI a déjà répondu favorablement à l’appel. « Son logo sera sur le dos de notre maillot. Continental sera toujours à l’avant. Et il reste de la place sur le short », indique Christophe Marie. Accueillir de nouveaux partenaires est indispensable, d’autant que le budget est revu à la hausse, de 223 000 € à 342 000 €. Pour 2013, la subvention de la ville à 96 000 € (65 000 € de fonctionnement et 31 000 € pour un poste d’éducateur). Le montant sera-t-il réévalué ? Le soir du titre, le maire avait en tout cas assuré que la ville soutiendrait le club.

Des nouvelles têtes

« Dès le mois de mai, nous avons eu une réunion avec les entraîneurs pour évaluer le potentiel de chaque joueur et définir les besoins. L’aventure continue, mais pas au même niveau », souligne le président. Le dirigeant est on ne peut plus transparent sur les indemnités des joueurs. « Il n’y a pas de "fixe". On a budgétisé 71 000 € de primes pour l’équipe A, sur une base de 60 points en championnat. Une victoire rapportera 90 € à chaque joueur, un match nul 40 €. Et les primes sont aussi basées sur la présence aux entraînements. »

 

Source RL

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC