1 529 795 visites 11 visiteurs

Le Sarreguemines FC remporte le Trophée des Champions

19 août 2013 - 12:58

En dominant Lunéville 2-1, le SFC a remporté le Trophée des Champions 2013/2014.

Sarreguemines a conquis le trophée des champions, hier, sur le terrain de Lunéville (1-2), contre le vainqueur de l’édition précédente. Une excellente entrée en matière avant d’attaquer le championnat de CFA2.

Les Sarregueminois ont le vent en poupe. Sacrés champions de Lorraine en juin dernier, les joueurs de Sébastien Meyer ont doublé la mise, hier, en soulevant le trophée des champions. « À une semaine de la reprise du championnat, cette victoire nous donne un peu de confiance mais que de déchets techniques, remarquait l’entraîneur Sébastien Meyer. Nous devons faire beaucoup mieux, sinon nous allons souffrir ».

D’entrée dans le vif du sujet, à domicile, Lunéville, le vainqueur de la Coupe de Lorraine, occupait l’aire sarregueminoise. Weichnachter, par exemple, dut intervenir en express face à Akpoue (5e ). Peu après le quart d’heure de jeu, Guendez, pour les visiteurs débordait côté gauche et servait M‘Barki en retrait, pour une frappe dévissée (17e ). Jouant régulièrement le hors-jeu, Sarreguemines se mettait en danger face à la vélocité des attaquants lunévillois. Ainsi Weichnachter sauvait-il de nouveau au pied devant Owona (24e ). Sur le même genre d’action « dans le trou », Akpoue s’en allait dribbler Weichnachter, avant de glisser le ballon dans le but vide (39e ). Entre-temps, Guendez, de plein fouet, à l’entrée de la surface, aurait ouvert le score si André n’avait sauvé sur sa ligne de but (27e ).

La seconde période débuta de façon cocasse. Lunéville, par Owona (55e ) et Traoré (56e), manquait deux occasions en or. Cinq minutes plus tard, les Sarregueminois menaient 2 à 1 ! Et M Barki, côté droit de la surface, plaçait le cuir sous le ventre de Meyer (57e ).

Quelques instants plus tard, Miceli débordait, toujours côté droit, et servait parfaitement Guendez au second poteau (61e ). Le match venait de basculer. Maladresse pour les uns, ultraréalisme pour les autres. Malgré une certaine pression exercée par les hommes d’Éric Braun, l’arrière-garde mosellane terminait la rencontre sans trop de frayeurs, excepté sur un coup franc indirect à huit mètres du but, contré par le mur, puis un coup de tête signé André sur un coup franc de Bel. On s’échauffa durant les derniers instants (deux expulsions) avant une remise des trophées heureusement beaucoup plus calme et festive. Hormis pour Eric Braun, dans le rôle de l’entraîneur vaincu et contrarié : « Les trois buts de la partie sont clairement entachés de hors-jeu. C’est dommage. Je pense que nous aurions dû l’emporter. »

Commentaires

Claudio SALA 20 août 2013 10:35

Mr, les infos que j'ai citées ci dessus, m'ont été rapportées par des gens qui ont été avec vous au stade. Tout en leur faisant confiance, je n'ai fait que rapporter leurs mots. Alors ,ils n'ont pas dû voir le même match que vous, ou sont des hypocrites , j'en suis désolé.

Staff
Julien LAMPERT
Julien LAMPERT 20 août 2013 08:58

La critique est toujours facile Mr Sala, un pénalty non sifflé, Hassli qui part seul au but et qui est stoppé par une faute qui mérite rouge, et derrière on se prend un pion sur hors jeu alors que l'on avait la maîtrise du jeu. Notre 1er but impossible qu'il soit hors jeu, bref Faire des constats alarment à 200kms du lieu du match c'est toujours facile, critiqué c'est toujours facile, par contre l’année dernière je ne vous ai quasi, pour ne pas dire du tout, vu féliciter l'équipe pour ses performances. On est le plus petit budget de CFA2 avec des moyens limités, les joueurs bossent et ne fanfaronnent pas comme vous pourriez le laisser entendre, et les personnes au club sont conscientes que le maintien sera dur à accrocher, mais on y croit et on bosse tous ensemble pour y arriver !!!

Claudio SALA 19 août 2013 16:35

D'après les informations recueillies par ci et par là, il m'a été dit à part l'occasion de GUENDEZ et un penalty pas sifflé pour le SFC , un trop gros vide entre la défense et l'attaque, aucune percussion en attaque, beaucoup d'imprécision et d'envie. 2ème mi temps mitigé, manque de réalisme, et comme spécifié dans le texte les 3 buts hors jeu flagrant, et pour terminer dans les arrêts de jeu, une bagarre inutile, preuve d'inefficacité de certains joueurs limités. Je me demande si ça vaut le coup de prendre un abonnement?

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC