1 782 881 visites 4 visiteurs

Sarreguemines : surfer sur la vague de la montée

22 août 2013 - 09:14

Promu, le Sarreguemines FC s’attend à une saison difficile, dont l’objectif sera le maintien au niveau national.

Rencontrer Troyes pour la première journée est le pire début possible ». Pour Sébastien Meyer, la rencontre qui attend Sarreguemines demain sera tout sauf une partie de plaisir. Outre le fait qu’il s’agisse de l’équipe réserve d’un club professionnel, ce match marque surtout l’entrée en lice du SFC en CFA 2. « Il y a beaucoup d’envie, de motivation, mais aussi de crainte, ou plutôt d’interrogations. On a un groupe très jeune qui n’a pas d’expérience. On s’attend à une saison très compliquée », souligne l’entraîneur sarregueminois. « On a fait une belle saison en DH, mais jouer en CFA 2 n’a rien à voir », estime Christophe Marie, le président du club.

Pour tenter de remplir son objectif, le maintien, Sarreguemines a enregistré 12 arrivées pour 5 départs. Avec les moyens du bord. « Le recrutement est audacieux et malin. Nous avons fait venir des jeunes prometteurs mais qui ne sont pas forcément prêts et des joueurs qui sortent d’une expérience compliquée », explique le technicien.

Une préparation particulière…

Même son de cloche du côté du président : « Nous sommes le plus petit budget de CFA 2, on a donc recruté malin et local. Nous avons refusé des offres de Paris, de Corse, ou encore de Monaco, tout simplement parce qu’on n’avait pas les moyens de faire venir ces joueurs ».

Les joueurs du stade de la Blies abordent néanmoins cette saison avec sérénité et impatience, selon leur entraîneur. « La victoire contre Lunéville lors du Trophée des Champions de Lorraine a fait du bien. Maintenant, il y a deux scénarii possibles dans ma tête : soit il faudra beaucoup de temps et de travail pour gérer la difficulté, soit l’équipe surfera sur la vague de la montée et sera euphorique », prédit Sébastien Meyer, qui a concocté pour ses joueurs une préparation « volontairement compliquée, pour montrer le fossé qu’il existe entre la DH et le CFA 2 ».

Pour le coach de Sarreguemines, le calcul est simple : « Dans ce championnat très difficile avec beaucoup de grandes équipes qui viseront la montée et beaucoup de réserves professionnelles qui joueront le rôle d’arbitres, il y a peu d’équipes sans ambition. Il faudra en laisser trois derrière nous ».

La saison dernière : 1er en honneur Ligue de Lorraine.

Entraîneur : Sébastien Meyer. Entraîneurs adjoints : Ludovic Dietsch, Vincent Mourot.

Président : Christophe Marie.

• Effectif. Gardiens : Florian Trimborn, Julien Spohr, Jordan Weinachter, Jonas Marie.

Défenseurs : Angelo Tasca, Alan Wengert, Hamid Bnou Marzouk, Samir Ferfache, Anthony Fleisch, Mathieu Hilgert, Giovanni Imperato, Metin Karayer, Philippe Klein, David Konieczny, Joseph Martinez, Mohand Slimani, Vincent Mayer.

Milieux : Fayçal Adnane, Rafael Mota, Damien Puddu, Mafoud El Hellaoui, Jamal Akaaboune, Cemir Brahimi, Osman Akin, Benoît Cerati, Manuel Cerati, Yannick Dekoun, Riles Grabi, Mohamed Kelbit, Cédric Kennel, Christophe Miceli, Bryan Picard, Farouk Slimani, Sambou Sow, Yann Tonnelier.

Attaquants : Hassan M’Barki, Jordan Strehl, Mohammed Chaab, Uzed Guendez, Thierry Hassli, Jordan Peifer, Mehdi Saad.

• Mouvements. Arrivées : Trimborn, Tasca, Puddu, Brahimi (Forbach), Spohr, Chaab (Farébersviller), Adnane (Brebach, 6e div all), Wengert (Amnéville), El Hellaoui (Wenheck), Akaaboune (Hombourg-Haut), Bnou Marzouk (Saint-Avold), Rafael Mota.

 

Départs : Tabone (Nousseviller), Firmery (Rémelfing), Klam (Marienau), Clavé (Pierrots Vauban), Palermo (Merlebach).

Source RL

Commentaires

PAROLES DE COACH

"Le match nul à Pagny est encore une nouvelle contre-performance. Malgré les nombreuses absences, encore une fois, je pense que nous avions l’équipe pour mieux faire.

Malheureusement, notre entame du match et notre première mi-temps nous pénalisent. Menés logiquement au score à la mi-temps, il a de nouveau fallu réagir... Le seul point positif est d’avoir réussi à égaliser à 10 contre 11.

Maintenant il faut profiter de la première véritable trêve depuis quatre ans pour se poser les bonnes questions. Ce championnat fait appel à des valeurs que je n’ai pas assez vues dans mon équipe lors de la première partie de saison ..."

Sébastien MEYER, coach SFC