1 539 077 visites 25 visiteurs

Sarreguemines FC II : « On part dans l’inconnu »

31 août 2013 - 09:14

Après l’équipe fanion le week-end dernier, la réserve du Sarreguemines FC reprend le championnat dimanche. Promue en DHR, l’équipe entraînée par Morad Benachour aborde la compétition avec humilité.

INTERVIEW

A vant de parler de la DHR, quel bilan tirez-vous de la période de préparation ?

Morad BENACHOUR : « Le bilan des matchs amicaux est correct, avec cinq victoires et deux matchs. Mais il faut savoir qu’il s’agissait à chaque fois de rencontres contre des équipes hiérarchiquement inférieures. C’est donc logique, et il ne faut surtout pas se voir plus beau qu’on ne l’est. »

Êtes-vous satisfait du groupe de joueurs à votre disposition ?

« On a un gros effectif, tous les postes sont doublés, ce qui veut dire qu’une dizaine de joueurs ne seront pas convoqués le week-end. Il faut voir comment ils vont réagir au jeu de la concurrence. Mais bon, c’est plutôt un problème de riche… Mieux vaut ça que l’inverse. »

Quels sont les objectifs en DHR ?

« C’est le maintien, bien sûr. Après, terminer dans la première partie du classement, pour une première année en DHR, ce serait bien. Par rapport à la qualité et la quantité de l’effectif, j’estime que c’est possible. Après, on ne sait jamais ce que le football peut réserver. Il faudra surtout conserver une qualité : l’humilité. On part dans l’inconnu. Il faudra se maintenir le plus rapidement possible, et préparer les joueurs à intégrer l’équipe fanion, ce qui peut arriver à tout moment. »

Quels adversaires voyez-vous au-dessus du lot dans le groupe ?

« Une équipe comme Thionville devrait jouer les premiers rôles. Mais on espère titiller tout le monde, en surfant sur la dynamique de la saison dernière. On fera un premier bilan à la trêve. Il y a un petit écart entre la PH et la DHR ; c’est plus réaliste, plus strict, plus tactique. Mais je suis bien entouré pour faire face à cela, avec Seb (Meyer, l’entraîneur de la A), Ludo (Dietsch) et Vincent (Mourot, les adjoints). »

Pour terminer, un mot sur votre premier adversaire, Farébersviller ?

« C’est un derby, on sera tout de suite dans le vif du sujet. Au niveau de l’effectif, il y a des retours tardifs de vacances, des blessés, des suspendus, donc ça chamboule déjà pas mal de choses. Mais on va s’adapter, ce sont de toute façon les aléas d’une équipe B. »

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC