1 607 970 visites 14 visiteurs

M’Barki : un véritable chasseur de buts

22 octobre 2013 - 15:07

Meilleur buteur de CFA 2, Hassan M’Barki a déjà connu à 7 reprises la joie du buteur cette saison.

Tout le monde le dit dans les travées du stade de la Blies, avec Hassan M'Barki au centre de l'attaque faïencière, l'équipe de Sébastien Meyer possède un attaquant complet pouvant faire la différence à chaque instant.

Hassan M’Barki, Sarreguemines connaît un début de saison complexe avec deux victoires et quatre défaites. Vous y attendiez-vous ? « D’un côté oui, parce qu’on savait que ce championnat serait difficile. Après, personne ne nous a vraiment dominés. Nous avons surtout un problème de concentration et de lucidité sur les derniers quarts d’heure. A chaque fois, tout bascule à ce moment-là. »

• Est-ce un problème physique ? « Sans doute. On sent bien qu’on était un peu en-dessous par rapport à nos adversaires. »

• Comment l’expliquez-vous ? « On a eu des blessés et des nouveaux qui étaient en retard dans la préparation. Tout le monde n’était pas prêt physiquement mais ce n’est pas la seule raison. Nous avons une équipe joueuse et il faut aussi qu’on soit plus intelligent, qu’on essaie moins de faire du jeu en fin de match pour gérer le score, parce qu’on prend surtout des buts sur des contres. »

• Sarreguemines a-t-il le niveau pour se maintenir en CFA 2 ? « Je le crois, on n’est pas ridicule. Et il ne faut pas oublier qu’on a surtout rencontré des équipes du haut de tableau. »

• Sentez-vous un grand changement par rapport à l’étage inférieur ? « C’est un peu plus pro. Avant, en DH, on partait deux heures avant le match. Maintenant, c’est au minimum deux ou trois heures de bus. Pour aller à Pontarlier, on partira la veille. Il faut aussi penser au travail. Sarreguemines n’est pas un centre de formation, on a tous un boulot à côté. Par exemple, contre Saint-Louis, deux joueurs n’ont pas pu venir parce qu’ils bossaient. »

• Vous entraînez-vous davantage ? « On a quatre entraînements par semaine maintenant, un de plus que l’année dernière. Tout le monde est là et s’investit. C’est du sérieux. »

« On me laisse plus de libertés »

• Personnellement, la transition n’a pas semblé vous affecter : vous êtes meilleur buteur du groupe (6 réalisations). « Je continue sur les bases de l’année dernière, c’est vrai. Ce n’est pas plus facile mais j’ai l’impression qu’on me laisse plus de libertés sur le terrain. Alors j’essaie de me faire oublier pour marquer au bon moment. »

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC