1 613 185 visites 11 visiteurs

Revue de presse avant le déplacement à Illzach Modenheim

2 novembre 2013 - 10:42

Sarreguemines veut confirmer

Le match. Illzach Modenheim , 11e (1 victoire, 2 nuls, 4 défaites) ; dernier match : défaite à Saint-Louis Neuweg (2-1). Sarreguemines : 10e (2 victoires, 4 défaites). Dernier match : victoire face au Morteau Montlebon (3-1).

L’enjeu. Il sera de taille pour les coéquipiers de Dekoun, comme face à Morteau. Les Alsaciens talonnent de près les Mosellans avec un petit point de retard. Pour Sarreguemines, une victoire ferait un bien fou avant d’accueillir samedi prochain, la réserve de l’AS Nancy-Lorraine.

L’avis de l’entraîneur, Sébastien Meyer : « C’est à nouveau un match important face à une équipe qui pour ma part n’est pas à sa place au classement, elle n’est pas prévue pour jouer le maintien avec le potentiel dont elle dispose et en plus connu dans ce championnat. Par contre nous sommes obligés de faire un résultat avant d’accueillir un gros chez nous samedi prochain.

Le groupe : Puddu blessé, Bnou Marzouk, Hassli et Mota seront mis à la disposition de l’équipe réserve. L’équipe sera composée de Weinachter, Trimborn, Karayer, Adrian, Martinez, Klein, Dekoun, Miceli, Slimani, M’Barki, Cerati, Peiffer, Strehl, Brahimi + deux joueurs à désigner.

 

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC