1 529 016 visites 8 visiteurs

La fête des voisins

29 novembre 2013 - 09:47

Déjà voisins au classement, les deux seuls clubs amateurs mosellans de CFA 2, Sarreguemines et Amnéville, se retrouvent demain pour un derby incertain.

Ils n’ont pas emprunté le même chemin mais ils en sont tous les deux au même point. Aux mêmes points pour être exact : 20 unités partout mais un match de moins pour Sarreguemines, 7e de son groupe, posté un cran au-dessus de son adversaire du week-end, Amnéville (8e ).

Qui aurait pu deviner, en 2012, que ces deux bastions seraient amenés à en découdre un an plus tard en CFA 2 ? Personne. Le SFC n’imaginait pas devenir champion de DH et Amnéville s’attendait encore moins à une relégation administrative l’été dernier.

Sarreguemines ne partage pas

Si ces deux trajectoires inattendues se croisent aujourd’hui, elles persistent encore à résulter de parcours différents. Le CSOA gagne aussi rarement qu’il perd (2 succès, 2 revers) mais il est très partageur (5 nuls). Avec Sarreguemines en revanche, c’est quatre points ou rien (4 victoires, 4 défaites) et c’est un peu le drame de Sébastien Meyer : « On manque de bouteille dans la gestion de nos matches , dit l’entraîneur. Avec un peu plus de métier, on aurait sauvé des points. Saint-Louis et ce but à la 91e minute (4-3) me restent d’ailleurs en travers de la gorge. »

Les deux clubs se retrouvent demain (18 h), au stade de la Blies, pour se disputer « la place de dauphin départemental derrière Metz », image le technicien. Au-delà du derby, il s’agit aussi de prolonger de solides prestations. Car Sarreguemines vient d’aligner trois succès consécutifs dont une victoire contre Nancy 2 (4-3) et Amnéville a poussé le FC Metz, version L2, aux tirs au but en Coupe de France.

Comme souvent, les locaux pourront s’appuyer sur leur doublette de feu M’Barki-Strehl. Le premier a déjà inscrit 11 buts et le second un seul mais, rappelle Meyer, « une entorse a perturbé sa reprise. Jordan manque de rythme et il a du mal à retrouver sa vitesse mais il donne des passes. S’il est effacé par la réussite d’Hassan, il est aussi à l’origine de beaucoup de buts. »

Pour atteindre son objectif de 40 points, l’entraîneur espère surtout voir s’affirmer « des leaders ». « J’ai des cadres qui ont le vécu mais pas forcément le charisme pour canaliser les jeunes et des jeunes qui ont la personnalité mais pas l’expérience pour être légitime s. » A l’inverse, Sébastien Meyer décèle « une alchimie intéressante à Amnéville, entre des joueurs qui ont un gros vécu et des jeunes talentueux. » « Cette équipe va monter en puissance », promet-il. Espérant sans doute que le CSOA attende une semaine pour s’affirmer complètement…

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC