1 944 304 visites 9 visiteurs

Revue de presse avant le déplacement à Colmar 2

7 décembre 2013 - 09:00

Le match. Colmar (2) : 7e (4 victoires, 2 nuls, 2 défaites) ; dernier match : nul à Saint-Louis Neuweg (0-0). Sarreguemines : 8e (4 victoires, 4 défaites) ; dernier match : victoire face à l’AS Nancy-Lorraine (2) (4-3).

L’enjeu. Les deux équipes se tiennent dans un mouchoir de poche au classement avec un avantage de deux points pour les Alsaciens, invaincus à domicile. Côté sarregueminois, la troisième victoire d’affilée obtenue il y a quinze jours face à l’un des ténors du championnat, l’AS Nancy-Lorraine, prouve que les coéquipiers de Dekoun ont bien l’intention de passer quelque temps dans cet exercice.

L’avis de l’entraîneur, Sébastien Meyer. « Cela fait quinze jours que nous n’avons pas joué en compétition officielle. On va rencontrer une grosse équipe qui sera certainement renforcée par quelques pros (l’équipe fanion qui évolue en National étant au repos). De notre côté, nous sommes un peu démobilisés. »

L’effectif. Slimani et Peifer sont incertains. Pour le reste, l’équipe aura le même visage avec trois ou quatre changements possibles. Le groupe : Weinachter, Trimborn, Wengert, Karayer, Adrian, Klein, Dekoun, Miceli, M’Barki, M. et B. Cerati, Strehl, Hassli.

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La victoire contre Pagny valide définitivement notre maintien. Le SFC jouera pour la sixième année consécutive en National 3 et c’est le principal!

L’objectif est atteint et il faut s’en réjouir tant le championnat a été difficile cette année. Quand je vois les équipes qui vont descendre ou se battent encore pour ne pas descendre, il faut le savourer.

Si on m’avait dit lors de la trêve hivernale qu’on aurait été maintenu à une journée de la fin, j’aurais signé des deux mains! Je tiens à féliciter tous les acteurs de ce maintien.

Maintenant on va aller à Mulhouse pour prendre du plaisir et pour finir à la plus haute place possible. Une place dans le top 5 serait magnifique... Et ensuite on pensera à la suite... »

Sébastien MEYER, coach SFC