1 436 565 visites 31 visiteurs

Revue de presse avant le déplacement à Nancy 2

15 mars 2014 - 11:07

Sarreguemines sans complexe

Le match. AS Nancy-Lorraine , 1re avec 54 points (11 victoires, 4 nuls, 2 défaites) ; dernier match : victoire à Saint-Louis Neuweg (1-3). Sarreguemines : 9e avec 36 points (7 victoires, 1 nul, 6 défaites) ; dernier match : victoire face à Amnéville (4-1).

L’enjeu. Sarreguemines s’est rassuré après avoir remporté son derby en milieu de semaine et s’est rapproché un peu plus du maintien. Maintenant, à Picot face au leader, la tâche semble difficile mais pas insurmontable preuve qu’à l’aller les Mosellans avaient freiné les Meurthe-et-Mosellans en s’imposant à la Blies. L’un joue la montée l’autre tente de se maintenir.

L’avis de l’entraîneur, Sébastien Meyer : « Sans Dekoun et Manuel Cerati que l’on perd coup sur coup ça va être difficile, on a besoin de tout le monde. On joue chez le leader et sur son synthétique. On devra être à la hauteur et très solide, on y va pour faire au mieux. »

Le groupe. Dekoun et M. Cerati sont blessés alors que Slimani et Akin sont incertains. Le groupe sera composé parmi ces joueurs : Weinachter, Trimborn, Spohr, Tasca, Karayer, Klein, Martinez, Miceli, Bnou Marzouk, Guendez, Motta, Akaaboun, Wengert, M’Barki, Puddu, Peifer, Strehl, Hassli.

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC