1 611 130 visites 14 visiteurs

Interview d'une des nouvelles recrues, Arnaud Anastassowa

25 juillet 2014 - 08:51

L’ancien Messin a tiré depuis longtemps un trait sur le foot pro. Mais il reste ambitieux, comme le montre son récent transfert dans notre club.

Arnaud Anastassowa, tu portais le brassard de capitaine à Forbach et votre équipe est montée en CFA 2 à l’issue de la saison dernière. Pourquoi ce transfert à Sarreguemines? « Je connais Sébastien Meyer, j’ai trouvé le projet du club concret et intéressant. Le coach me l’a bien présenté, l’affaire était alléchante. »

• Ce transfert a été un peu surprenant. Quand les contacts ont-ils été noués et quand as-tu pris ta décision? « Ça s’est fait tardivement, mais assez rapidement. J’ai trouvé un boulot dans le coin le 14 juillet et j’ai signé à Sarreguemines le lendemain. »

• Justement, as-tu tiré un trait sur le football professionnel? « Oui, ça fait un moment que je suis sorti du circuit. J’ai passé mon diplôme d’entraîneur il y a deux saisons. Et je jouerai tant que je pourrai jouer. »

« Jouer sans me blesser »

• Vous avez joué votre premier match amical contre Sarre-Union (défaite 5-2). Comment te sens-tu avec ta nouvelle équipe? « C’est encore un peu tôt pour le dire. On se connaît pratiquement tous, car on est issu de la même région. On va apprendre à se connaître encore mieux. Mais il y a déjà une bonne ambiance. »

• T'es-tu fixé des objectifs personnels pour la saison à venir? « Mon objectif personnel est le même chaque année depuis mon départ du FC Metz (en 2009) : jouer sans me blesser. Si une blessure grave devait arriver à nouveau, je tirerais un trait sur ma carrière de joueur… »

 

Source RL

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC