1 436 548 visites 26 visiteurs

Revue de presse avant la réception de Thaon

20 septembre 2014 - 09:56

Sarreguemines va bien

Le match. Thaon : 8e avec 7 points (1v, 1n, 1d) ; dernier match : victoire à Sainte-Savine (0-1). Sarreguemines : 5e avec 9 points (2v, 1d); dernier match : victoire à Schiltigheim (0-1).

L’enjeu. Les deux équipes se tiennent au coude à coude au classement avec un léger avantage pour les Mosellans de deux points. Les Vosgiens ont réussi l’exploit de s’imposer à Sainte-Savine lors de la dernière journée (0-1), tout comme les faïenciers à Schiltigheim sur le même score. La saison passée, Thaon a sauvé de justesse sa tête, il ne voudra pas connaître les mêmes déboires cette saison et voudra se mettre rapidement à l’abri. Alors méfiance.

L’avis de l’entraîneur, Sébastien Meyer. « Thaon reste sur un bon début de championnat et n’a absolument rien à perdre. Ce sera un match compliqué avec de nombreux absents de notre côté. Il va falloir reconstruire une nouvelle équipe afin de continuer sur notre série de trois victoires. »

L’effectif. Akkaboune, Meridja et Anastasowa (blessés), Bnou Marzouk et Louadj seront absents.

Le groupe : Trimborn, Weinachter, Klein, Karayer, Dekoun, Adrian, Barry, Tasca, Strehl, Taarime, Yilmaz, Miceli, Guendez, Peifer, Slimani, Hassli.

Article RL

 

Du côté de la presse Vosgienne (Vosges Matin):

"JAMAIS DEUX SANS TROIS ? "

Ils sont entrés dans une spirale positive. A la faveur d’une victoire à Sainte-Savine, ainsi qu’une qualification en Coupe de France face à Saint-Dié a validé, les joueurs de l’ESThaon ont ainsi pris leur envol. Mais pour que cela continue de planer, rien de tel que d’enfoncer le clou. Aujourd’hui à Sarreguemines. « L’idée est de rester dans notre dynamique, prévient Julien Kipfer. Le succès face à Saint-Dié nous a permis de bien préparer ce match. Et celui qui arrive peut nous permettre de préparer tout aussi bien celui de Morhange la semaine prochaine. Cela fait trois matchs que l’on ne perd pas et deux, au cours desquels on n’a pas encaissé de but. Il faut enchaîner les efforts. »

Libérés d’un poids après un revers initial puis un nul à domicile, les Thaonnais abordent ce rendez-vous mosellan en toute décontraction. Et cela même si la finalité, engranger des unités, ne doit pas tolérer le moindre relâchement. « On doit poursuivre dans la voie de ce que l’on fait de bien, mais aussi remédier aux détails qui font que l’on a été en difficultéface à Saint-Dié, avance Julien Kipfer. On veut utiliser chaque rencontre pour non seulement grappiller des points, mais aussi pour acquérir de l’expérience. »

Dans leur ensemble, les partenaires de Nicolas Poirot ne sont pourtant pas des novices dans cette compétition. « Mais l’équipe est en apprentissage, tranche le coach. En travaillant bien, on ne sera pas forcément récompensé, mais il n’y a que le travail qui fera que l’on obtiendra la récompense. Il ne faut pas tomber dans un certain confort ou une nonchalance. Ça ne pardonnera pas. »

La rigueur prônée ici par le technicien sera alors un des ingrédients importants pour que la recette ait de la consistance et du goût. « On doit avoir en tête de défendre les notions d’engagement et de solidarité », lâche encore l’ancien milieu de terrain. Il le faudra, car le rival du jour a, après trois journées, déjà fait ses preuves. « Quantitativement, notre début n’est pas mal, valide Sébastien Meyer, l’entraîneur mosellan. On reste sur trois victoires consécutives, mais en terme de jeu, ce n’est pas encore cela. On a une grosse marge de progression.Il ne faut pas oublier que l’on est en reconstruction. »

« Sarreguemines aura également à cœur d’engager une série positive. C’est une valeur sûre de notre championnat, reprend Julien Kipfer. On ne peut pas parler de test ou alors de test dans le contenu et dans l’engagement. » Deux valeurs auxquelles l’entraîneur thaonnais tient plus que tout et qu’il compte voir appliquer au stade de la Blies

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC