1 609 292 visites 9 visiteurs

Ça jongle au synthétique !!!

9 octobre 2014 - 09:54

Les joueurs du Sarreguemines-football club ont pris possession de leur nouveau terrain de jeu : le stade synthétique, aménagé par la ville, rue Edouard-Jaunez. Un équipement qu’ils attendaient de longue date.

Le portail est monté ; la voirie, achevée, pour permettre aux véhicules de stationner. Les vestiaires ont été installés et équipés…

Après quatre mois de travaux, les joueurs du Sarreguemines-football-club (SFC) ont remplacé les ouvriers, rue Edouard-Jaunez. Depuis quinze jours, ils prennent leurs quartiers. Non plus au stade de la Blies. Mais sur le nouveau terrain synthétique aménagé par la ville. « On a encore du mal à se dire qu’on est à la maison , confie Patrick Pierret, responsable des équipes de jeunes. Mais il n’y a pas photo ! Comparé au terrain en schiste, on a gagné en qualité. » A plusieurs titres.

« Top du top »

Le sale temps d’hier n’a ainsi en rien entaché l’entraînement. Le drainage a parfaitement rempli son rôle. « Ça ne change rien malgré la pluie. » Les footballeurs enchaînent les exercices de démarquage, de contrôle orienté vers le but et de vivacité. Seule obligation : porter des crampons moulés pour ne pas abîmer le gazon synthétique. « Il est top du top. On a utilisé ce qui se fait de mieux comme technique », apprécie Patrick Pierret.

En bénéficiant de ce nouveau terrain, le club phare de la ville réalise ainsi un souhait de longue date. « C’était une nécessité » pour les 21 équipes, seniors compris.

« La qualité de jeu est incomparable, bien que je sois un amoureux du terrain vert. » Tous les matches peuvent également y être organisés, sauf ceux de CFA 2. « En cas de conditions très très extrêmes, une dérogation peut être demandée à la fédération. » Mais cette situation restera exceptionnelle.

Répartition des créneaux

Tous les joueurs n’évoluent pourtant pas sur le gazon synthétique, faute de créneaux suffisants. « On se répartit déjà le terrain. » Entre quatre entraîneurs le mercredi après-midi, pour encadrer les équipes de jeunes.

Malgré tout, les séances ne sont pas toutes programmées rue Edouard-Jaunez. « Les équipes des U10-U11 ont trois entraînements par semaine. Les lundis et mercredis, elles jouent sur le synthétique ; le vendredi, au schiste de la Blies. »

Les plus petits, une trentaine, restent également à la Blies, mais évoluent quant à eux sur le terrain vert. « Nous sommes les seuls à utiliser le terrain synthétique pour l’entraînement. »

Mais le week-end, le club peut laisser la place à d’autres équipes, comme le Sarreguemines-Istanbul, « uniquement pour les matches en baisser de rideau ».


Article RL

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC