1 613 185 visites 11 visiteurs

Revue de presse avant la réception d'Epernay

8 novembre 2014 - 09:05

Sarreguemines : opération rattrapage

Le match. Epernay : 6e avec 21 points (4V, 2N, 1D). D ernier match : victoire à Colmar B (0-3). Sarreguemines : 4e avec 22 pts (5 V, 2 D). Dernier match : défaite à Amnéville (2-0).

L’enjeu. Le coup de frein enregistré à Amnéville est un avertissement sans frais pour les coéquipiers de Dekoun. Ils devront se remettre en question avant leur périple en Outre-mer en Coupe de France prévu pour la semaine prochaine. Mais attention, l’invité du jour semble être coriace, il reste sur trois victoire d’affilée dont deux à l’extérieur. Méfiance.

L’avis de l’entraîneur, Sébastien Meyer : « J’espère que les joueurs auront à cœur de se rattraper de leur non-match d’Amnéville. L’objectif sera de rester maître à domicile et de commencer à penser à la Guadeloupe à peine à partir de 20 h. »

L’effectif. Akkaboune, Anastasowa sont toujours en convalescence, alors que Klein et Guendez ont purgé leur suspension. Le technicien composera son équipe parmi ce groupe : Trimborn, Perciballi, Karayer, Klein, Dekoun, Adrian, Barry, Strehl, Louadj, Tasca, Yilmaz, Miceli, M’Barki, Bnou Marzouk, Meridja, Guendez, Guendez, Peifer, Slimani, Hassli, Cerati.

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC