1 528 737 visites 10 visiteurs

Auxerre pour réussir le grand huit

20 novembre 2014 - 09:30

Pour le 8e tour de la coupe de France, Sarreguemines affrontera le prestigieux club d’Auxerre, actuel 9e en Ligue 2. Le club veut réaliser l’exploit et réussir le grand huit. Match à la Blies le 6 ou le 7 décembre.

Rentrés hier, les footballeurs de Sarreguemines FC sont fatigués mais heu-reux ! « Nous revenons de Guadeloupe avec que de bons souvenirs dans nos têtes », s’enthousiasme Sébastien Meyer, l’entraîneur. « Ce qu’on a vécu pendant une semaine, ce n’est que du bonheur ! » Il concède cependant que son équipe n’a pas produit un match exceptionnel « car les conditions n’étaient pas favorables : qualité de l’adversaire avec de l’agressivité dans le jeu, 3 000 supporters dans le stade. La Moule a vraiment le niveau pour évoluer en CFA2 ».

« Il faut remettre les pieds sur terre »

Un constat lucide, fair-play et sportif. La marque de fabrique de "Seb" le conquérant qui vit une extraordinaire aventure sportive depuis son arrivée à Sarreguemines. Au tableau de chasse : un titre de champion de DH, une montée en CFA2 avec une belle 5e place, une série de neuf victoires consécutives (championnat et coupe confondus). Hélas, deux défaites à Amnéville et contre Epernay ont interrompu cette marche en avant. « Aux Antilles, on a fait le boulot en nous qualifiant ; maintenant, il faut remettre les pieds sur terre. Dès samedi soir à Illzach-Modenheim, la lanterne rouge, le match piège par excellence. » Le coach du SFC met ses joueurs en garde. « Après Illzach, on a un mois chargé avec Haguenau, Nancy, St Louis Neuweg, tous en haut du tableau ». Même s’ils ont vécu un rêve en Guadeloupe, ils ne doivent pas trop regarder vers Auxerre, la prestigieuse équipe qu’ils recevront à la Blies pour le 8e tour de la Coupe de France.

Le tirage au sort, qui a eu lieu hier à Aix-en-Provence, offre aux Sarregueminois le club bourguignon, actuel 9e au classement de Ligue 2. Sébastien Meyer poursuit : « Je veux encore passer un tour et jouer une Ligue 1. A la maison, avec notre public, le soutien de la ville, on va sortir le match de notre vie ».

Un groupe soudé et confiant

Héros de la séance des tirs au but en Guadeloupe (ndlr, il en a arrêté deux), Florian Trimborn ne dit pas autre chose. « On va jouer le coup à fond. On n’a rien à perdre. Auxerre, c’est énorme, c’est un entraîneur mythique, Guy Roux, c’est la coupe d’Europe et tout le reste. » Pour le gardien du temple faïencier, la coupe de France, ce n’est que du bonus ! « On a vécu une aventure extraordinaire en Guadeloupe et un match dantesque. J’en retiens que cela a soudé le groupe et permis d’emmagasiner un gros capital confiance. »

« Tout nous réussit », lâche Christophe Marie. Pas faux depuis qu’il a pris la tête du club. Il a déjà vécu un 7e tour face au Paris FC, mais pas plus. Et la dernière fois que Sarreguemines a été plus loin en coupe de France, c’était voici trente ans, face à l’As Nancy Lorraine en 16e de finale (1-1 et 1-9).

La cerise sur le gâteau

« On voulait un petit pour aller en 32e de finale ou une Ligue 2. Auxerre, c’est la cerise sur le gâteau, c’est une des plus belles cartes de visite du football français et tout un passé. Là, c’est l’effervescence. »

Ce jeudi soir, le comité devra examiner 12 points capitaux concernant le potentiel en spectateurs (seulement 1200 places en tribune), l’accueil, la billetterie avec une prévente éventuelle, les affiches, la logistique, l’intendance, les buvettes, la recherche de sponsors, la réglementation, les contacts avec la Ville… « Rien ne sera compliqué si on anticipe », affirme ce chef d’entreprise, passionné de football « Je suis confiant et serein sur tous les aspects. On offrira une belle fête à notre public, aux membres du club, aux supporters, à la ville, à nos jeunes ».

Pour faire vibrer toute une région, le Sarreguemines Football club a besoin qu’elle soit totalement derrière lui. Un rendez-vous à ne pas manquer.

Source RL

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC