1 529 852 visites 8 visiteurs

Revue de presse avant la réception de Biesheim

21 février 2015 - 10:37

Sarreguemines doit se méfier

Le match. Biesheim , 9e avec 32 pts (4 V, 4 N, 8 D) ; dernier match : victoire face à Schiltigheim (2-1).

Sarreguemines : 7e avec 34 pts (7 V, 1 N, 4 D). Dernier match : défaite face à Forbach (3-4).

L’enjeu : depuis leur défaite face à Forbach, les Sarregueminois accumulent les matches reportés en championnat, soit 4 au total. Les Alsaciens, de leur côté, sont à jour avec leur calendrier, ils sont prêts et plus compétitifs. Les Mosellans ont dû se rapatrier vers des matches amicaux pour garder la forme.

L’avis de l’entraîneur. Sébastien Meyer : « Avec quatre matches en retard, on est obligé de jouer sur le synthétique. On assure cette rencontre pour engranger le match de mercredi face à Nancy. Il va falloir rapidement se mettre dans le rythme de la compétition, ça ne sera pas facile face à des Alsaciens qui sortent d’une grosse performance face à Schiltigheim. Une équipe de grosse valeur et très défensive. »

Le groupe. Akkaboune, Anastasowa, Méridja et Grebil sont blessés. Le groupe : Trimborn, Perciballi, Karayer, Klein, Adrian, Dekoun, Barry, Strehl, Yilmaz, Miceli, M’Barki, Louadj, Guendez, Peifer, Slimani, Hassli, Cerati, Wengert.

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC