1 815 096 visites 16 visiteurs

Revue de presse avant le déplacement à Thaon

21 mars 2015 - 09:55

Sarreguemines est en danger

Le match. ES Thaon : 13e avec 32 pts (3V, 6N, 8D). Dernier match : défaite à Haguenau (3-1). Sarreguemines : 8e avec 41 pts (7V, 2N, 9D). Dernier match : défaite face à Amnéville (2-1).

L’enjeu. Pour les deux formations, qui tentent tant bien que mal de se mettre à l’abri, l’enjeu est quasi identique. Les Vosgiens connaissent cela dit parfaitement cette situation de relégable (ils sont les champions du maintien depuis plusieurs saisons), alors que les Mosellans veulent mettre un terme à leur série de sept matches sans succès. En 2015, Thaon n’a pas perdu à domicile.

L’avis de l’entraîneur. Sébastien Meyer : « C’est la première fois que je vis une telle situation depuis mon arrivée à Sarreguemines. Comme nous, Thaon joue son maintien. Ce sera très dur puisque les Vosgiens restent sur une bonne dynamique. Il faut que l’on arrête cette hémorragie et que l’on se relance. Nous sommes dans l’obligation de gagner. »

L’effectif. Akkaboune, Anastassowa, Méridja, Strehl (blessés), Hassli (suspendu) sont absents. Le groupe : Trimborn, Grebil ou Weinachter, Karayer, Klein, Adrian, Tasca, Dekoun, Barry, Miceli, M’Barki, Louadj, Guendez, Peifer, Slimani, Wengert, Taarmite.

(Article Vosges Matin)

"OCCASIONS A SAISIR"

Sarreguemines, le huitième, ce soir. Puis Forbach, le dixième, mercredi prochain. Respectivement à neuf et trois unités devant l’ES Thaon, les deux clubs mosellans ne sont pas tirés d’affaire non plus. Mais l’occasion est véritablement à saisir pour l’ensemble vosgien appelé à disputer deux matchs en retard en cinq jours, alors que ses plus proches concurrents pour le maintien, Colmar 2 et Sainte-Savine, resteront tranquillement sous la couette pour ne sortir du lit que dans une semaine.

Relégables ce matin, les Thaonnais ont ainsi l’opportunité de prendre des points vis-à-vis de leurs plus sérieux compagnons du fond de la classe. Et aussi et surtout d’effacer de leur mémoire la défaite concédée lors de la précédente journée sur le terrain d’Haguenau (1-3). Ce qui avait mis un terme à six rencontres sans revers. « J’explique ce revers par la fatigue accumulée ces derniers temps, pose Julien Kipfer, le coach. Mais nous avons aussi été en dessous des capacités actuelles du groupe, qui n’a pas fait ce qu’il avait su faire avant. On n’a pas répondu à ce que j’attendais. »

Cela étant, ce revers dans le nord du Bas-Rhin, s’il doit éveiller l’attention des uns et des autres, ne doit pas tout remettre en cause. On l’a mentionné, ces six matchs sans accroc sont révélateurs du potentiel de l’effectif et lui avaient mis du baume au cœur après une période de disette préjudiciable, tant comptablement que mentalement. Mais on ne dira jamais assez que le réalisme offensif fait cruellement défaut à un groupe qui ne peut plus se permettre de vendanger la moindre action qui pourrait l’aider à mieux appréhender les parties. « Mais, c’est paradoxal, coupe le coach thaonnais, à Haguenau, on s’est procuré des occasions franches, ce qui n’avait pas été le cas face à Epernay et Sainte-Savine, deux matchs où nous avons pris des points, contrairement à Haguenau. Je pense que lors de cette dernière rencontre, l’aspect psychologique a pris le pas sur le côté physique. On n’a pas trouvé les ressources morales nécessaires. »

Il n’y a pas le feu à la maison thaonnaise, mais les partenaires de Nicolas Poirot seraient bien inspirés de mettre à profit cette réception de Sarreguemines, formation peu adepte à la prudence. En témoignent deux seuls partages de l’enjeu (pour sept succès et neuf défaites). L’effectif dirigé par Sébastien Meyer n’hésitera pas à se projeter vers le but vosgien. Cela fera-t-il alors les choux gras des Thaonnais ? « Il nous appartient de prouver que l’on veut rester dans ce championnat », lâche Julien Kipfer. Et pas uniquement sur ce rendez-vous. « Je relie ce match à celui de Forbach, prolonge l’entraîneur. Dans notre position, on se doit d’accumuler les points et tenter de nous donner une marge de sécurité. C’est une nécessité. Après Sarreguemines et Forbach, on va y voir plus clair (au classement). »

 

La route qui sépare les Thaonnais du renouvellement de bail dans la division est encore longue et semée d’embûches. L’idéal serait donc de se donner de l’air le plus rapidement possible. Face aux voisins de Moselle, ce serait bienvenu. Pas si simple, en réalité, car comme le reconnaît le coach du cru, « on est à quinze matchs de la fin et à ce moment de la saison, la place que l’on occupe n’est pas neutre. Elle reflète nos qualités mais aussi nos manques. » Il est toujours temps de corriger le tir.

Commentaires

2-1
SFC2 / CHAMPIGNEULLES RC environ 4 heures
SFC2 / CHAMPIGNEULLES RC et EPERNAY RC / SFC : résumés des matchs environ 4 heures
1-3
EPERNAY RC / SFC environ 11 heures
4-0
U15-2 / US NEUFGRANGE SILTZHEIM environ 24 heures
U15-2 / US NEUFGRANGE SILTZHEIM et 2 autres : résumés des matchs environ 24 heures
2-7
FC FREYMING HOCHWALD / U15-2 environ 24 heures
2-2
U15-2 / FC BEAUSOLEIL 1 jour
U15-2 / US NEUFGRANGE SILTZHEIM et 2 1 jour
Yolande Bitsch, Florian Schmitt et 4 autres personnes ont pronostiqué SFC Saison 2017-2018 1 jour
Les Féminines du SFC à l'Olympique Lyonnais ! 2 jours
5-2
U19-1 / ASI AVENIR FOOTBALL (senior) 5 jours
U19-1 / ASI AVENIR FOOTBALL (senior) : résumé du match 5 jours
Les Féminines du SFC à l'Olympique Lyonnais ! : nouvelles photos 5 jours
Les Féminines du SFC à l'Olympique Lyonnais ! 5 jours
U19-1 : nouveau joueur 5 jours

PAROLES DE COACH

« La défaite à Metz est difficile à encaisser car les joueurs ont fait le match qu’il fallait même si nos trois erreurs nous coûtent cher au final. Jouer 86 minutes à 10 à l’extérieur face à une équipe qui présentait de nombreux joueurs professionnels représentait une tâche difficile.

Mes joueurs auraient même pu et dû ouvrir le score car les occasions étaient nombreuses, même à 10. Mais nous manquons cruellement de réussite et aussi de chance... Le 2ème but qui aurait dû être refusé pour cause de position de hors-jeu du buteur quelques secondes plus tôt avant le but en est la preuve.

Ça commence à faire beaucoup de décisions arbitrales qui nous sont défavorables depuis le début de l’année (Nancy, Tremery, etc.). L’expulsion, elle, n’est pas scandaleuse mais n’aurait pas été sanctionnée par tous les arbitres à toutes les équipes à la 4ème minute de jeu...

J’espère que la roue va tourner, car la situation devient préoccupante. À ce titre, la réception de Nancy samedi devient importantissime.... »  

Sébastien MEYER, coach SFC