1 611 135 visites 12 visiteurs

Revue de presse avant le déplacement à Epernay

28 mars 2015 - 10:16

Sarreguemines : la fin de l’hiver ?

Le match. Épernay : 5e avec 48 points (7v, 8n, 4d) ; dernier match : victoire à Forbach (0-1). Sarreguemines : 8e avec 42 points (7v, 2n, 10d) ; dernier match : défaite à Thaon (3-0).

L’enjeu. 2015 est, pour l’heure, une année cauchemardesque pour des Sarregueminois qui enchaînent les mauvais résultats (7 défaites pour 1 nul). Il reste sept matches aux Faïenciers pour espérer glaner encore au moins deux victoires afin d’obtenir leur maintien. Bien huilée en 2014, la machine s’est donc enraillée. Quelle est la solution pour la dégripper ? Un exploit à Épernay peut-être…

L’avis de l’entraîneur. Sébastien Meyer : « On doit concrétiser en espérant plus de chance dans la finition. Il va falloir que l’on réalise une grosse performance à Épernay, une équipe qui m’a fait forte impression. »

L’effectif. Akkaboune, Anastasowa, Méridja sont blessés, alors que Strehl, M’Barki, Louadj et Guendez sont incertains. Quant à Hassli, il est suspendu.

Le groupe : Trimborn, Grebil, Karayer, Klein, Adrian, Tasca, Ylmaz, Dekoun, Barry, Miceli, Cerati, M’Barki (?), Louadj (?), Strehl (?), Guendez (?), Peifer, Slimani, Wengert, Taarimte.

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC