1 436 552 visites 26 visiteurs

Le foot au féminin au SFC

26 mai 2015 - 10:18

Joueuses en devenir : elles courent après le ballon rond

Vingt-sept joueuses sont sur le terrain. « Je ne pouvais pas donner d’estimation avant », assure Samir Ferfache, coordinateur de la section féminine du Sarreguemines football-club en cours de création. Pour le premier rassemblement des candidates de la future équipe, c’est un nombre satisfaisant.

Il y a de tous niveaux et tous styles : les aguerries, qui entrent sur la pelouse synthétique crampons aux pieds et assurance dans la démarche, les novices, qui évoluent en baskets, les socquettes, assorties à leur tenue, les fans qui ont sorti le maillot de leur équipe fétiche, etc.

Sur le synthétique

« L’âge des joueuses va de 15 ans à une trentaine d’années », précise Samir Ferfache. Certaines se sont déjà vues un mois plus tôt dans le cadre d’une réunion d’information. Maintenant les rendez-vous seront fixés sur le nouveau terrain de foot en synthétique, rue Jaunez. « Jusqu’à la fin de la saison – c’est-à-dire vers mi-juin – nous nous retrouverons pour des entraînements », annonce Samir Ferfache. Pas de compétition prévient d’ores et déjà le coordinateur : « On commence par de l’initiation, on prend le temps de se rencontrer. » Que l’on connaisse les règles sur le bout des doigts ou que l’on ait quelques vagues souvenirs d’avoir tapé dans un ballon rond, tout le monde est bienvenu. Les bonnes volontés priment. Le club souhaite recruter jusqu’à 30 joueuses. L’ébauche d’une équipe senior féminine prend déjà forme.

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC