1 436 560 visites 28 visiteurs

Du SFC au Stade de Reims : la belle histoire de Rémi OUDIN

31 octobre 2015 - 11:10

Le SFC reçoit ce samedi (31/10/2015) la réserve du Stade de Reims. L'occasion très certainement pour Rémi Oudin , qui vient de signer un contrat de stagiaire pro , de revenir sur les terres de ses premiers exploits et pour le SFC de lui consacrer un petit article.


Né le 18 Novembre 1996 et originaire de Rémering les Puttelange , Rémi Oudin vient de signer il y a quelques semaines un contrat de stagiaire pro avec le Stade de Reims.

Une nouvelle qui a ravi l'ensemble des membres du SFC. Retour sur le passé de Rémi .

Plus petit il a foulé pendant 3 années ( de 2006 à 2008) les terrains du Stade de la Blies et des alentours.
Vite remarqué par les clubs élites de la région , Rémi rejoint logiquement le FC Metz en 2008 et y restera pendant 3 ans.

Puis départ vers la Champagne et le stade de Reims où il évolue depuis. Milieu de terrain offensif , Rémi a notamment été Champion de France des U19 la saison dernière. Saison durant laquelle il a été l'auteur de 22 buts et 
de 17 passes décisives.

Véritable pièce maitresse de la CFA2 du Stade de Reims , actuelle 2ème du championnat et  avec laquelle il a déjà inscrit 6 buts et délivré 6 passes décisives , Rémi reste patient et espère être appelé rapidement à rejoindre le groupe professionnel.

Interview avec Rémi Oudin :

Bonjour Rémi, tu as signé ton premier contrat stagiaire pro. Que ressens-tu ? 
Rémi Oudin (Reims) : Ce n'est que du plaisir. Cela prouve que le club a confiance en moi. Mais ce n'est qu'une étape, il faut continuer maintenant.


Pour toi, est-ce logique au vu de ta saison ?
Oui, je pense que c'est logique au vu de ma très bonne saison. J'ai été remercié comme je l'attendais.

Cela a été vraiment une année exceptionnelle pour toi même au niveau collectif. Les U19 ont été champions de France et la réserve est montée de DH à la CFA2... 
La réserve devait monter parce qu'en DH le niveau est trop faible pour ce club. Avec les U19, cela a été une année énorme. D'autant plus, que le club n'était jamais allé en finale. Lors de celle-ci on a très bien débuté et c'est ce qui a fait que l'on a eu une finale tranquille. 

Est-ce qu'on a peur de prendre un peu la grosse tête à 19 ans avec tout ce qui arrive ? 
Non je n'ai pas peur. J'ai beaucoup de personnes autour de moi qui me font redescendre sur terre. Et puis même dans ma personnalité je ne suis pas comme ça, pas du genre à m'enflammer. 

C'est comment de s'entraîner avec les pros ? 
La première fois c'est choquant, ça change. Surtout de là où je viens, c’est énorme. Physiquement, c'est totalement différent. Après, il y a des joueurs assez impressionnant. Notamment Charbonnier à la finition ou Fortes au niveau de la vitesse. Au début, je me suis fait tout petit mais ensuite j'ai été très bien accueilli et on m'a vite mis dans l'ambiance. 

Pour la saison prochaine, tu espères faire plus d'apparitions dans le groupe pro ou tu voudrais d'abord réaliser une saison complète en CFA2 avec la réserve ? 
Je veux surtout bien commencer, faire une bonne préparation. Continuer à m'entraîner avec les pros pour rapidement passer les étapes. En revanche, je ne ferais pas la préparation en juillet avec le groupe pro. 

As-tu des rêves pour plus tard ? 
De signer pro à la mi-saison avec Reims, de faire une très bonne saison et essayer de faire du mieux possible.

Source : foot-national.com (itw)

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC