1 436 560 visites 28 visiteurs

Florian Trimborn: " Jouer au niveau supérieur"

30 janvier 2016 - 16:50

Titulaire important, Florian Trimborn a participé à l'épopée de Sarreguemines en Coupe de France, qui a pris fin le week-end dernier. Avant la reprise du championnat ce samedi 30/01/2016 à Illzach modenhaeim , le gardien de but de 26 ans a accordé une interview à foot-national et fait le point sur son actu et ses ambitions.
  Foot-National.com : Bonjour Florian, tu viens de réaliser un magnifique parcours en Coupe de France avec Sarreguemines, qu'en retiens-tu ?  Florian Trimborn : Effectivement, c'est un parcours exceptionnel que nous avons réalisé avec le scalp de deux équipes de Ligue 2, et cela nous a procuré des émotions que je n'avais encore jamais ressenties, notamment grâce à l'engouement créé autour de ces évènements. L'élimination est un peu dure à avaler tant on avait réalisé de belles choses lors des tours précédents, mais on va retenir ces beaux moments car on en parlera encore dans vingt ans de ce magnifique parcours, tant d'un point de vue sportif qu'humain.   Quand on est gardien, prépare-t-on un match de Coupe de France différemment et notamment la séance de tirs au but ?  Je dirais oui et non. Oui parce qu'on a beaucoup plus d'informations sur les adversaires qu'on affronte, ce qui nous permet d'essayer d'avoir un temps d'avance. Et non parce que quand on est gardien, on doit toujours être à 100 %, peu importe l'adversaire que l'on rencontre, qu'il évolue en District ou en Ligue 2. Pour ce qui est des tirs au but, cette année, nous n'avons pas eu cette configuration de match, mais l'an dernier, nous l'avons eu et cela m'avait plutôt souri en Guadeloupe, j'arrête le second tir et le dernier donc cela s'est bien passé. Ma préparation pour les séances est toujours la même : un isolement loin de tout le monde, besoin de faire le vide et penser à des choses qui me galvanisent (mon grand-père, ma femme et mon fils).   Après avoir battu deux clubs de Ligue 2 (Dijon et Valenciennes), la déception de sortir chez une autre CFA2 doit être grande ?  La déception est plus que grande car on avait réussi deux exploits contre des équipes professionnelles, alors tomber chez une équipe de même niveau que nous et qui plus est à 800 kilomètres de chez nous, sans nos spectateurs et nos familles, ce fut dur à encaisser. Après, toutes les conditions ....   Découvrez l'interview complète en cliquant ici   Source : foot-national.com

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC