1 528 744 visites 9 visiteurs

CFA2 : ETAT DES LIEUX DES CLUBS VOISINS

20 août 2016 - 11:45

Sarreguemines : cap sur le podium

Le parcours 2015-2016. Comme Sarre-Union, Sarreguemines aura vécu une formidable aventure en Coupe de France, en atteignant les 16es de finale. 7e au moment de son élimination en Coupe, le SFC est de suite reparti de l’avant en championnat. Finissant finalement 3e de son groupe de CFA 2, le club mosellan aura réussi une saison pleine à tous les niveaux, et ce malgré un manque de fraîcheur qui n’aura pu lui permettre d’accrocher le wagon de tête.

La préparation. Tout avait si bien commencé pour Sarreguemines, avec « un groupe qui a très vite progressé » note l’entraîneur Sébastien Meyer. En atteste la belle victoire de ses joueurs dès leur première semaine de préparation face à Sarrebruck (niveau 5 allemand) 1-0. Seulement, la suite aura laissé un goût d’inachevé. Suffisant, le SFC a d’abord dû se contenter d’un nul face à Amnéville (DH), 2-2, avant d’être battu très nettement face à la réserve de Strasbourg, 5-1, avec un groupe largement remanié. De retour aux affaires, l’effectif destiné à évoluer en CFA 2 pour la saison à venir aura finalement réagi face à Forbach, 1-0.

Les points forts. La richesse de l’effectif, tous les postes ayant été doublés à l’intersaison.

Les points faibles. Un excès de confiance en phase de préparation.

L’objectif. Capitalisant sur l’an passé, Sébastien Meyer espère cette saison faire « aussi bien, ou mieux, et donc viser la montée » avec les siens. Méfiance toutefois, car Sarreguemines évoluera dans un groupe qui va « s’homogénéiser encore un peu plus ».

Le premier match. En ouverture, le SFC retrouvera l’équipe réserve du Racing Club de Strasbourg. Avec une équipe qui se rapprochera cette fois de son onze type, Sebastien Meyer entrevoit la rencontre avec « quelques doutes », car des joueurs cadres manquent encore à l’appel après les blessures subies pendant la préparation…

Sarre-Union : repartir de l’avant

Le parcours 2015-2016. Classé 14e avec 6 victoires en 30 rencontres de CFA, Sarre-Union aura vécu une saison cauchemardesque l’an passé. Contraint à la descente en CFA 2, le club alsacien aura dû se contenter d’une aventure en Coupe de France poussée jusqu’aux 8es de finale.

La préparation. Fin juillet, l’US Sarre-Union entamait déjà sa série de matches amicaux. 3 nuls et 2 victoires plus tard, son entraîneur Fabrice Oumedjkane s’est dit « satisfait de ces rencontres, avec un contenu intéressant et un travail sérieux effectué ».

Les points forts. Pendant la préparation, Sarre-Union s’est attelé à mettre en place un jeu simple, rapidement porté vers l’avant. Une tactique dirigée vers un seul but, obtenir du réalisme devant les cages adverses.

Les points faibles. Un effectif réduit en quantité malgré les nombreuses arrivées à l’intersaison.

L’objectif. « C’est une erreur de nous annoncer favori », annonce Fabrice Oumedjkane. En manque de rotations, le club du Bas-Rhin se contentera de viser le meilleur classement possible, sans afficher ouvertement un objectif de montée.

Le premier match. Pour débuter sa saison 2016-2017, l’US Sarre-Union sera opposé au récent vainqueur du Trophée des Champions, le Lunéville FC. Une rencontre abordée avec « énormément de méfiance ».

Forbach : objectif maintien

Le parcours 2015-2016. Que ce fut dur pour l’US Forbach la saison dernière. Après une saison éprouvante, les joueurs de Salem El Foukhari ont dû puiser dans leurs ressources pour obtenir leur maintien lors de l’ultime journée et terminer à la 11e place avec 57 points au compteur. Un énorme soulagement, après la satisfaction provoquée par le parcours du club jusqu’en finale de la coupe de Lorraine.

La préparation. Que ce soit sur l’état d’esprit démontré par ses joueurs mais également sur le travail et l’investissement fournis, l’entraîneur de l’USF s’est dit satisfait. En revanche, « des choses restent perfectibles sur le plan tactique ».

Les points forts. Durant la préparation, Forbach a su imposer sa façon de jouer, avant tout collective. À coup sûr, il faudra compter sur la force collective des joueurs de l’USF.

Les points faibles. Un réalisme et une finition qui font pour le moment défaut dans les moments décisifs.

L’objectif. Encore une fois, le club de Pascal Kirchstetter ne pourra se permettre de viser autre chose que le maintien avant le début de saison, ce week-end.

Le premier match. Confronté au Haguenau FCSR pour entamer une nouvelle saison en CFA2, Forbach « n’espère pas grand-chose de ce déplacement » d’après son entraîneur Salem El Foukhari. La faute d’un côté à un adversaire « qui aura beaucoup de prétentions dans ce groupe » et de l’autre, de trop nombreuses absences au sein de l’effectif de l’USF à l’heure de la reprise.

Pagny-sur-Moselle joue la stabilité

Le parcours 2015-2016. Dixième de CFA 2 la saison dernière, l’AS Pagny a alterné le chaud et le froid en enchaînant des séries de bons et mauvais résultats. Une dynamique qui a tout de même permis aux Pagnotins de se maintenir, de remporter la Coupe de Lorraine et, dans le même temps, d’entrevoir les 32es de finale de la Coupe de France pour la seconde année consécutive.

La préparation. Dès le 18 juillet, Pagny reprenait l’entraînement, avant d’enchaîner les rencontres amicales face à des équipes de niveau inférieur. Une tournée soldée par cinq victoires, dont un coup d’éclat face à Thionville, 5-2. Reste que les choses se sont corsées à l’heure de la finale du Trophée des Champions, que le Lunéville FC a remporté (1-0).

Les points forts. La force de caractère d’une équipe solidaire.

Les points faibles. Le manque de réalisme.

L’objectif. « On joue le maintien, dans un groupe difficile et assez homogène. » Les mots de Romuald Giamberini, entraîneur du club pagnotin, résument avec justesse la saison qui atttend ses troupes.

Le premier match. Face au promu Prix-lès-Mézières, l’AS Pagny aura à cœur de faire le plein de confiance en débutant sa saison par une victoire contre un concurrent direct dans la perspective du maintien.

FC Metz : avant tout la formation

Le parcours 2015-2016. En terminant à la 5e place du groupe F de CFA2 l’an dernier, l’équipe réserve du FC Metz a respecté ses ambitions. À savoir former les jeunes, tout en atteignant le haut de tableau chaque saison.

La préparation. Au chevet de ses joueurs depuis le 23 juillet, l’entraîneur José Pinot s’est dit « content du travail effectué depuis la reprise ». Après un stage de 4 jours à Munster début août, les Messins ont pu se mesurer face à « un jeu d’adulte, plus mature » en enchaînant des matches amicaux « très formateurs ».

Les points forts. Le potentiel et la fougue des jeunes pensionnaires du centre de formation du FC Metz.

Les points faibles. L’inexpérience d’un effectif encore au stade de l’apprentissage.

L’objectif. Toujours le même, « habituer nos jeunes à un football d’adultes » répète José Pinot, qui visera à nouveau les premières places de son groupe avec les siens.

Le premier match. « L’excitation de commencer, comme à chaque fois ». Voilà le sentiment qui réside dans les troupes messines avant la rencontre face au Biesheim ASC.

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC