1 440 818 visites 16 visiteurs

DH : passage en revue des clubs mosellans

21 août 2016 - 14:21

Thionville sans complexe :

Le parcours 2015/2016. Thionville est un promu qui a fini très fort sa dernière saison en DHR, conclue par une longue série de succès et un revers anecdotique contre Magny, lors de la dernière journée, un jour où toute l’équipe fêtait son titre de champion et la montée.
La préparation. « On a commencé l’été avec beaucoup de monde puis beaucoup moins au rythme des va-et-vient des joueurs, regrette Manuel Cuccu, l’entraîneur de Thionville. Malgré cela, je considère que la préparation a été satisfaisante dans la mesure où on a pu intégrer quelques U19 à l’effectif et que les entraînements ont été de qualité.»
Les points forts. L’insouciance et la fougue d’une équipe juvénile qui se connaît sur le bout des ongles. « Je dirais aussi, note Cuccu, qu’on a une qualité technique qui devrait correspondre à la DH, plus qu’à la DHR en tout cas où les matchs étaient parfois très physiques. »
Les points faibles. Thionville a les défauts de ses qualités : une équipe jeune et, mécaniquement, inexpérimentée à ce niveau de compétition.
L’objectif. L’entraîneur thionvillois en fera son leitmotiv tout au long de la saison : « Aux joueurs, je ne parle pas de maintien, plutôt de meilleure place possible à viser. Le formuler ainsi, c’est un choix psychologique. »
Le premier match. Un gros morceau se dresse d’emblée sur la route de Thionville, en la personne de l’ES Thaon, qui n’aspire qu’à une chose : retrouver le CFA 2 qu’elle a quitté en mai dernier. « Ce n’est pas un cadeau pour commencer mais je me dis que c’est peut-être un mal pour un bien, avance Manuel Cuccu. Au moins, on sera dans le bain tout de suite et on pourra garder les pieds sur terre. »

Saint-Avold veut confirmer

Le parcours 2015-2016. Sans doute la meilleure saison de l’histoire du club naborien. Avec 51 unités, Saint-Avold est venu se loger à la deuxième place du classement, derrière Lunéville, incontestable leader de la Division d’honneur l’an dernier.
La préparation. Sur le pont dès le 20 juillet, les joueurs de l’Étoile Naborienne ont effectué un travail physique régulier, afin d’être prêts pour la reprise du championnat, un mois plus tard. Si les entraînements ont été satisfaisants, les matches amicaux ont cependant laissé une certaine amertume, avec deux défaites (3-1 pour Pagny, puis 2-1 pour Sarreguemines) et deux victoires au compteur (3-1 face à Forbach et 2-1 contre Amanvillers).
Les points forts. L’ossature de l’année précédente, que les dirigeants ont réussi à conserver pendant l’intersaison, tout en densifiant le secteur offensif. D’autant plus que cette saison, les jeunes formés au club seront aptes à venir prêter main-forte à l’équipe première.
Les points faibles. L’immaturité tactique affichée sur la phase de préparation, responsable notamment de l’inconstance du club naborien jusqu’à présent.
L’objectif. Aguerrir les jeunes et, surtout, entretenir la bonne dynamique de la saison passée en allant à nouveau chercher les premières places.
Le premier match. En guise d’entrée, les hommes de Sébastien Ferrand et Zouhir Salah Eddine seront confrontés à Amnéville pour une rencontre qui aura déjà des allures de choc entre deux équipes qui, sur le papier, ont tout pour prétendre au haut de tableau. L’EN Saint-Avold attend beaucoup de cette rencontre, qui viendra sans doute délimiter les contours du reste de sa saison.

Reconstruction et maintien pour Magny

Le parcours 2015/2016. « N otre septième place était attendue avec le nombre important de départs en début de saison », explique le président, Philippe Rubinstein. « L’objectif premier était le maintien et je crois qu’on peut dire qu’on l’a obtenu sans grosse difficulté. » Autant de victoires que de défaites (11) la saison dernière pour Magny qui a fini la saison avec 39 points.
La préparation. Une reprise le 15 juillet pour des matchs amicaux concluants, selon son président.
Les points forts : Une solidité défensive et des bons milieux de terrain.
Les points faibles : Le gros point d’interrogation pour la direction reste l’attaque. Le meilleur buteur, Dauphin, parti au Luxembourg, des joueurs capables de marquer doivent s’imposer. À l’image du jeune Jordan Garofalo.
L’objectif : Continuer à se reconstruire en pensant toujours au maintien. « On a perdu beaucoup de joueurs, certains étaient attendus, d’autres plus difficiles à comprendre comme notre gardien, Dropsy, parti à l’APM. Heureusement, on a pu récupérer quelques joueurs à Blénod dont leur excellent gardien, Rincourt. L’objectif est donc de construire sur la durée », explique le président.
Le premier match : Magny reçoit la réserve d’Épinal. « C’est l'une des plus grosses équipes de la division, explique Philippe Rubinstein. De nombreux joueurs qui peuvent évoluer en National (en équipe A) sont susceptibles d’être alignés. On s’attend à un match très difficile. »

Trémery connaît la musique

Le parcours 2015/2016. Pour sa deuxième saison consécutive au sein de l’élite régionale, Trémery s’offre un maintien plein de panache. Bilan : 10 victoires, 8 nuls, 10 défaites et une 9e place finale.
La préparation. « Elle a été compliquée, juge Stéphane Leoni, l’entraîneur de Trémery. Il a fallu jongler avec les départs en vacances de joueurs importants. Mais on n’a pas le choix : on s’adapte. »
Les points forts. Une solidarité qui a fait ses preuves pendant deux saisons d’affilée à ce niveau.
Les points faibles. Un secteur offensif à reconstruire. « J’ai perdu trois joueurs de la ligne d’attaque, déplore l’entraîneur. C’est beaucoup pour un petit club comme le nôtre. »
L’objectif. « On joue le maintien, on ne peut pas s’enflammer ni prétendre à autre chose » , lance Stéphane Leoni, conscient que son équipe « n’a ni les mêmes moyens ni le même effectif que les autres ». « En définitive, on ne sait pas vraiment où l’on va mais on espère se maintenir le plus rapidement possible », complète le coach.
Le premier match. Trémery se déplace sur la pelouse de Jarville, « une équipe qui finira à coup sûr dans les six premiers » , affirme le technicien trémerois. Objectif : limiter la casse ! « Prendre un point serait déjà pas mal, estime Leoni. C’est une équipe qui possède des individualités que nous n’avons pas mais nous aurons des arguments à lui opposer. »

Amnéville mise sur la continuité

Le parcours 2015-2016. On ne donnait pas cher des chances du club amnévillois de se maintenir après les départs de plus de 25 joueurs à l’intersaison. Si un départ calamiteux semblait confirmer ces tristes prévisions, Amnéville amorçait un spectaculaire redressement, abandonnant la lanterne rouge pour finalement terminer la saison à la cinquième place,
La préparation. « Un bilan mitigé », aux dires de l’entraîneur, Cédric Léonard, avec un nul contre Sarreguemines (2-2), des victoires sur l’APM Metz (3-2), Villerupt (2-0) ou Jœuf (4-1) mais aussi des revers face Pagny (2-3) et Forbach (0-1).
Les points forts. Un potentiel offensif nettement renforcé avec l’arrivée de joueurs comme Adler. L’expérience apportée par les recrues. La dynamique de la saison dernière avec le redressement opéré.
Les points faibles. Un effectif pouvant parfois être « trop joueur », affirme l’entraîneur. Or il sera essentiel de garder la discipline et l’humilité affichées la saison dernière.
L’objectif. Cette saison, Amnéville veut s’inscrire dans la continuité en visant les cinq premières places. « Mais si on peut se mêler à quelque chose de plus grand en fin de saison, on ne s’en privera pas », confie Cédric Léonard.
Le premier match. Les Amnévillois commencent fort avec une visite chez l’EN Saint-Avold. Les Naboriens figurent dans les favoris du groupe et ce premier match aura déjà valeur de test.

L’APM Metz vise le top 5

Parcours 2015/2016. Sixième de DH en 2016 avec 12 victoires, 4 nuls et 12 défaites, l’APM Metz a bien progressé selon son président Michel Gendron. « C’était une année intéressante. On a obtenu notre maintien rapidement. On va tout faire pour encore s’améliorer. Des défaites à l’extérieur ou face à des adversaires à notre portée étaient évitables. »
La préparation. L’effectif, qui mise sur une grande stabilité, a repris l’entraînement le 20 juillet.
Les points forts. La conservation de nombreux joueurs et l’intégration réussie des nouveaux comme le gardien Dropsy.
Les points faibles. Difficile à dire, selon son président, qui attend de voir les premiers matches. La réalité sera sur le terrain.
L’objectif.  « Faire mieux que l’an passé et viser cette fois le top 5. C’est motivant pour les joueurs de jouer le haut de tableau. La première place et la montée ? N’allons pas trop vite quand même. On sait ce que l’on vaut », tempère Michel Gendron.
Le premier match. À domicile, contre Saint-Dié, comme l’année dernière. « Ce sera un match très ouvert. Avec pourquoi pas une revanche de l’année dernière où l’on avait très mal commencé (défaite 1-0). Les premières journées restent toujours très indécises, les effectifs ne sont pas encore rodés. Difficile de pronostiquer. »

Sarreguemines, une saison pour durer

Le parcours 2015-2016. Promus la saison dernière, les réservistes sarregueminois ont vécu une saison très difficile, perdant notamment beaucoup de points à domicile. Les Faïenciers auront donc dû batailler jusqu’à la dernière journée pour finalement obtenir leur maintien en finissant à la 11eplace, après une victoire à Neuves-Maisons (2-3).
La préparation. Les joueurs de Salah Bekhada ont effectué une préparation intense depuis le 11 juillet, avec un entraînement quotidien la première semaine, puis quatre séances hebdomadaires en complément des matches amicaux.
Les points forts. L’attaque, prolifique en pré-saison avec 12 buts en 5 matches.
Les points faibles. La défense, fébrile lors des matches amicaux (7 buts encaissés en 5 rencontres).
L’objectif. Obtenir le maintien le plus tôt possible dans la saison, pour ensuite se permettre de jouer les places d’honneur.
Le premier match. À Bar-le-Duc, Sarreguemines s’attend à une farouche opposition face à une équipe agressive à domicile. De son côté, le SFC sera encore privé de quelques joueurs manquant à l’appel, blessés ou non qualifiés. Une reprise qui s’annonce donc plutôt compliquée.

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

8-2
U15-2 / REDING AS 31 minutes
U15-2 / REDING AS : résumé du match 31 minutes
1-4
SIERSTHAL E. P.R. / SFC3 environ 1 heure
SIERSTHAL E. P.R. / SFC3 : résumé du match environ 1 heure
Résumé SFC vs LUNEVILLE (1-0) environ 3 heures
SFC 2 vs APM METZ ( 2-0 ) : nouvelles photos environ 3 heures
SFC 2 vs APM METZ ( 2-0 ) environ 3 heures
SFC 2 vs APM METZ ( 2-0 ) et SFC FEMININES vs AS RECH FEMININES ( 6-1 ) environ 3 heures
2-0
SFC2 / AM. DU PERSONNEL MUN environ 3 heures
SFC2 / AM. DU PERSONNEL MUN : résumé du match environ 3 heures
SFC FEMININES vs AS RECH FEMININES ( 6-1 ) : nouvelles photos environ 3 heures
SFC FEMININES vs AS RECH FEMININES ( 6-1 ) environ 4 heures
1-2
STRG PIERROTS VAUBAN / SFC 1 jour
STRG PIERROTS VAUBAN / SFC : résumé du match 1 jour
3-1
REDING AS / U13-1 1 jour

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC