1 539 077 visites 23 visiteurs

CDF : ESPR vs SFC ou le rdv des Frères M'Barki

10 septembre 2016 - 07:54

Ce samedi, le SFC se déplace à Petite Rosselle au 3ème tour de la Coupe de France. Outre le début d'une nouvelle aventure que nous souhaitons belle et longue, ce match marquera les retrouvailles des frères M'Barki, Hassan et Fouad sur un terrain de football, adversaire d'un jour. Les frangins se sont livrés au jeu des questions croisées posées pour l'occasion par le coach de l'ESPR, Nicolas TARTER.

Que penses tu du début de saison de ton équipe?
Hassan :
"En ayant pris 6 points sur 9, je vais dire que c'est pas mal pour un début de saison surtout en voyant que notre effectif est pas encore au complet ... mais on aurait pu mieux faire."

Fouad : 
"Le début de saison à l'ESPR est assez mitigé, en effet après une bonne préparation et une belle première victoire à Montbronn la semaine passée, nous avons reçu ce week end Sarrebourg mais nous étions peut être trop confiants suite à la victoire de la semaine passée ! Pourtant nous voulions remporter ce match pour engranger de la confiance avant la réception de Sarreguemines"

Personnellement comment te sens tu et comment vois tu la suite?
Hassan : "Je me sens bien physiquement, j'ai eu du retard dans ma préparation physique à cause d'une blessure qui m'a écarté des terrains pendant 2 semaines. Au jour d'aujourd'hui on va dire que je suis en forme pour affronter mon petit frère"

Fouad : "Personnellement je n'ai pas fait la meilleure préparation possible mais je reviens bien ! Avec 2 bonnes entrées face à Montbronn et face à Sarrebourg je pense monter en puissance sur les prochaines semaines. Un but lors de ces 2 matches m'aurait permis d'engranger de la confiance, mais pourquoi pas ouvrir mon compteur but face à Sarreguemines ?"

Un gros match ce week-end de coupe de France comment vois tu ce duel ?
Hassan :
"C'est toujours difficile de voir un match en avance ... la pression est de notre côté car on n'a pas le droit à l'erreur, puis on aimerait faire le même parcours que la saison dernière. Et pour ça il faudra gagner ce week-end contre Petite-Rosselle"

Fouad : 
"Bien évidement Sarreguemines part largement favori lors de cette rencontre, mais les exploits chaque année font la beauté de cette Coupe de France. Il suffit de prendre exemple sur notre futur adversaire pour s'apercevoir que tout est possible sur un match et en Coupe de France . Nous sommes capables d'en prendre 8 comme de ne pas en prendre. Notre équipe est capable du meilleur comme du pire. Samedi il faudra être capable ensemble de faire le meilleur pour espérer embêter Sarreguemines. Surtout très bien défendre en bloc et si nous avons une seule opportunité en attaque il faudra être très très efficace ! Beaucoup de gens pense qu'on va en prendre 10, j'aimerais juste faire taire tout le monde et prouver à tous le monde que nous sommes capable de faire des grandes choses ensemble !"

Et puis match spécial face au frangin! Vous en avez déjà parlé?
Hassan : 
"Lors du tirage, Fouad m'a direct appelé puis m'a chambré en me disant qu'il était désolé parce qu'il allait nous faire sortir, je ne pouvais que rigoler parce qu'il a l'habitude de sortir des conneries. De mon côté je n'ai rien dit car un match de Coupe de Fance n'est jamais gagné d'avance. Ce n'est pas tout le temps la meilleure équipe qui gagne. Mais toute ma famille pense que Foued va perdre contre moi"

Fouad : "Avant le tirage je disais à tous le monde que j'aimerais jouer contre mon frère, c'est Salva qui m'a appelé tout de suite pour me l'annoncer. J'ai tout de suite appelé mon frère pour la chambrer en sachant bien sûr qu'ils sont favoris, après c'est un match de foot donc on verra bien. Dernier petit message pour mon frère, qu'il prépare le bus c'est nous qui allons à Grandville cette année ( humour )."

 

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC