1 609 292 visites 9 visiteurs

Coupe de France : le SFC par la petite porte

10 octobre 2016 - 12:44

Longtemps dominateurs mais maladroits, les Sarregueminois ont arraché in extremis leur qualification pour le sixième tour grâce à un but de Luka Mladenovic dans les arrêts de jeu. Cruel pour les Portugais de Thionville…

Que ce fut dur… Que ce fut long pour les Sarregueminois, pensionnaires de CFA 2, certes dominateurs mais ô combien indigents à la finition. Face à un adversaire thionvillois bien campé dans sa moitié de terrain, les joueurs de Sébastien Meyer ont en effet, accumulé les corners et beaucoup arrosé mais peu véritablement mis en danger Christophe Petit, dernier rempart d’une défense renforcée articulée autour du remarquable tandem constitué par les robustes Aïssa Bentouati et Bousabata.

Domination stérile des Sarregueminois

L’aisance technique des Faïenciers ne leur permit en effet que d’exercer une domination aussi illusoire que vaine, orchestrée par Dekoun, leur capitaine. Il fallut néanmoins patienter jusqu’à la 20e minute pour enregistrer la première belle opportunité, laquelle s’offrit à Kowalczyk, dont le tir se perdit dans les airs.

On releva encore un bon centre de Metin (26e ) intercepté par le gardien et peu avant la mi-temps, un coup franc de Ba qui créa un point chaud toutefois resté sans conséquence. Quant aux « Portugais », réduits à d’hypothétiques contres, ils n’en conduisirent que deux à leur terme grâce au jeune et fougueux Mannara (35e , 39e ).

Par sa physionomie, le second acte ressembla étrangement au précédent avec des opportunités pour Metin (47e ), Dekoun (59e ), Kowalczyk (60e ) de la tête et principalement Assekour (90e +2), qui laissa échapper la balle de match en dévissant sa frappe.

Luka Mladenovic au finish…

Mais alors que l’on semblait se dirigeait vers des prolongations, Mladenovic, l’appelé de la dernière heure (87e ), libéra les siens (0-1, 90e +3) en tirant parti d’un contre favorable au milieu d’une forêt de jambes.

Éliminés avec les honneurs, les locaux pouvaient regagner les vestiaires la tête haute mais le cœur gros sous les applaudissements et la haie d’honneur de leurs adversaires du jour.

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC