1 943 867 visites 17 visiteurs

Christophe Marie: «On espère jouer Maubeuge en 32eme de finale»

2 décembre 2016 - 14:10

Le Président MARIE a accordé une interview à La Voix du Nord et parle de cette rencontre qui aura comme un air de revanche pour les Nordistes

Est-ce que la réception du VAFC a la même saveur qu’en janvier dernier en 32ème de finale  ?
«  Pas vraiment. L’année dernière, c’était le 3 janvier, il n’y avait que ça au niveau sportif et c’était en 32e, avec les clubs de Ligue 1 et la médiatisation qui va avec. Là, on est en concurrence avec Sarre-Union – Strasbourg à 20 km, Metz-Lyon à 70 km, un championnat de France de lutte… On avait fait 2400 spectateurs, on en espère 1500. C’est le 4e club de L2 qu’on joue en trois saisons. Mais on ne va pas dire qu’on fait la fine bouche.  »

Que reste-t-il de l’expérience de l’an passé ?
«  Gagner en 32e, ça nous avait apporté un peu de notoriété. Le coach n’avait pas dormi pendant sept jours, les médias nationaux sont venus nous voir. C’est un plaisir immense mais éphémère. Il y a deux ans, on avait joué en Guadeloupe et derrière, on n’avait pas bien géré et on s’était maintenu au dernier match. L’an passé, on a fini 3e, mais on n’a pas bien géré le 16e de finale chez l’autre petit Poucet, Granville. »

 

Financièrement, ça a dû faire du bien…
«  La moitié de la somme est partie aux joueurs, Urssaf et charges comprises – ça, il ne faut jamais l’oublier – et le reste a servi à résorber la dette car on était sous la DNCG depuis quatre ans. »

Votre groupe a-t-il évolué ?
«  On a perdu notre buteur Idazza, parti à Concarneau (N). On a plus de stabilité défensive mais peut-être un peu moins de mordant en attaque.  »

Vous savez en tout cas que rien n’est impossible…
«  Un match reste un match. On va jouer avec nos qualités et suivre notre plan de jeu en s’adaptant à l’adversaire. L’an passé, on avait remarqué que la relance entre les deux centraux flottait. On avait anticipé et marqué comme ça. Là, on a vu qu’il manquait Roudet et Fulgini. On ne sait pas si Hadzibegic va faire tourner. Notre terrain n’est pas des meilleurs, et avec le gel, ce ne sera pas simple. »

Le tirage vous a-t-il déçu ?
«  On s’est dit « encore un gros ». On a de bons rapports avec le président M. Zdziech et M. Fugaldi. J’aurais préféré Maubeuge ou Feignies, parce que j’ai de la famille là-bas. Ce sera pour le prochain tour…  »

Source : La Voix du Nord

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La victoire contre Pagny valide définitivement notre maintien. Le SFC jouera pour la sixième année consécutive en National 3 et c’est le principal!

L’objectif est atteint et il faut s’en réjouir tant le championnat a été difficile cette année. Quand je vois les équipes qui vont descendre ou se battent encore pour ne pas descendre, il faut le savourer.

Si on m’avait dit lors de la trêve hivernale qu’on aurait été maintenu à une journée de la fin, j’aurais signé des deux mains! Je tiens à féliciter tous les acteurs de ce maintien.

Maintenant on va aller à Mulhouse pour prendre du plaisir et pour finir à la plus haute place possible. Une place dans le top 5 serait magnifique... Et ensuite on pensera à la suite... »

Sébastien MEYER, coach SFC