1 756 946 visites 12 visiteurs

Sarreguemines pense déjà à Reims

2 janvier 2017 - 13:24

Les Faïenciers ont repris l’entraînement mercredi dernier après une semaine de trêve. À une semaine du match contre Reims, rien n’est laissé au hasard.

Cette année, Sébastien Meyer a offert une trêve de sept jours à ses joueurs, contre trois l’an dernier. Cette coupure plus conséquente s’explique de deux manières : par le 32e de finale de Coupe de France, contre Reims, plus tardif qu’en 2016 (le 7 janvier et non le 4), et par la fatigue accumulée depuis le début de la saison. « C’est la première fois qu’on coupe si longtemps. On en a tous ressenti le besoin après six mois intenses. Depuis le 17 juillet, on n’a eu aucun week-end de repos. Ça demande une implication importante », constate l’entraîneur du SFC.

Des amendes salées

Une trêve plus longue implique forcément des règles plus strictes. En cette période de fêtes où les kilos en trop s’empilent aussi vite que les cadeaux de Noël, Sébastien Meyer a dû jouer le rôle du père Fouettard : dépasser la marge de 400 grammes laissée, c’est payer 10 € d’amende par tranche de 100 grammes pris depuis la dernière pesée, le 21 décembre. Pour deux kilos en trop, 200 € tombent par exemple dans la cagnotte. Et ainsi de suite…

De quoi dissuader ses joueurs d’abuser du foie gras… « Ils ne peuvent pas se permettre de prendre deux ou trois kilos , prévient Meyer. Jamais ils n’auraient le temps de les perdre d’ici le match contre Reims. » Aux dernières nouvelles, la cagnotte n’aurait pas pris d’épaisseur.

En reprenant le 28, les Faïenciers ont dix jours pour préparer ce grand rendez-vous. « Un luxe », apprécie Sébastien Meyer. L’approche de la rencontre va se dérouler en deux phases : trois séances physiques pour remettre tout le monde à niveau et une opposition ces derniers jours, avant de basculer la semaine prochaine sur le match.

Sur ce point, Sébastien Meyer n’a rien laissé au hasard. En plus d’avoir disséqué les derniers matches de son adversaire, il est allé le superviser contre Troyes, le 19 décembre (victoire 2-0). Il en a ressorti deux séances vidéo.

« On en fait toujours avant la Coupe de France , explique le coach. Cela a plutôt bien fonctionné contre Dijon et Valenciennes. Ce n’est pas une garantie mais ça permet aux joueurs de savoir ou ils mettent les pieds. Avec la vidéo, on balise le problème qui se dresse face à nous ». D’ici le 7 janvier, Reims ne devrait donc plus avoir de secret pour Sarreguemines.

Source : Le Républicain Lorrain
Crédit Photo : Frédéric LAUER

Commentaires

BRUNO TISON, Denis Spohr et 2 autres personnes ont pronostiqué SFC Saison 2017-2018 environ 10 heures
SFC Saison 2017-2018 : nouvelle journée 1 jour
Ced Hoy, Yolande Bitsch et 4 autres personnes ont pronostiqué SFC Saison 2017-2018 7 jours
National 3 : le bilan insuffisant du SFC 7 jours
Paroles de coach #13 10 jours
Cyrille Priester a pronostiqué SFC Saison 2017-2018 10 jours
BRUNO TISON a pronostiqué SFC Saison 2017-2018 12 jours
US SARRE-UNION vs SFC (2-1) : nouvelles photos 12 jours
US SARRE-UNION vs SFC (2-1) 12 jours
SFC Saison 2017-2018 : nouvelle journée 12 jours
Assemblée générale du SFC ! 13 jours
Eric PHILIPPE a commenté USSU vs SFC : la rencontre ne sera pas diffusée ! 14 jours
BRUNO TISON, BRUNO TISON et 6 autres personnes ont pronostiqué SFC Saison 2017-2018 14 jours
Remise générale en District et USSU vs SFC : la rencontre ne sera pas diffusée ! 15 jours
SFC Saison 2017-2018 : nouvelle journée 16 jours

PAROLES DE COACH

« Très frustré et déçu pour les joueurs suite à cette défaite. Je ne suis pas persuadé que c’est l’équipe la plus méritante qui ait gagné samedi. Notre adversaire a frappé trois fois au but sur des erreurs individuelles de notre part et marqué par deux fois...  

Nous avons maîtrisé le ballon et aussi le match, surtout en deuxième mi-temps, mais nous manquons clairement de réussite dans les deux zones de finition... C’est cruel, car nous réalisons des prestations intéressantes collectivement mais les garçons ne sont pas récompensés sur le plan comptable...  

On va continuer à travailler pour retrouver la réussite. »

Sébastien MEYER, Coach SFC