1 439 780 visites 14 visiteurs

Brian BABIT : "Le monde pro est toujours mon objectif"

4 mars 2017 - 11:43

Ancien pro à Dijon (L2), Brian Babit, sans club depuis l’été dernier, a rejoint Sarreguemines cet hiver avec l’objectif de se relancer et retrouver, la saison prochaine, un niveau plus conforme à ses ambitions.

Après six mois d’inactivité, ça doit être un soulagement de retrouver le terrain…
« Oui, c’est sûr. Sept mois sans jouer, c’est long et compliqué. Je m’entraînais à Saint-Avold avec mon frère depuis le début de la saison mais l’entraînement, ce n’est pas comme les matches. »

Comment vous êtes-vous retrouvé sans club il y a six mois ?
« À la fin de mon contrat à Belfort l’été dernier, des clubs de National me voulaient. Mais comme j’avais le statut pro, le règlement exige un minimum salarial. Cela les a un peu rebutés. J’avais d’autres propositions, à des échelons plus bas, mais je ne voulais pas descendre en CFA donc j’ai préféré attendre. »

À quand remontent les premiers contacts avec Sarreguemines ?
« À l’été dernier, mais je n’y ai pas donné suite. En décembre, je me suis blessé lors d’un essai en Allemagne donc je n’ai pas pu en faire d’autres. Mais il fallait absolument que je retrouve un club pour les quatre prochains mois. Rester un an sans jouer, c’est très mal vu. Du coup, quand Sarreguemines m’a recontacté, j’ai accepté. »

On imagine que vous aviez d’autres propositions ?
« Bien sûr. Tous les clubs de la région : Forbach, Pagny, etc. Mais ça ne m’intéressait pas. Pourquoi Sarreguemines ? Je suis en contact avec Seb (Meyer, le coach) depuis un moment et le club joue le haut de tableau. Je n’avais pas envie de jouer le maintien. »

« J’assume mes erreurs »

Est-ce votre dernière chance de retrouver le monde pro ?
« Pas du tout. Je suis encore jeune (23 ans). Beaucoup de joueurs ont percé sur le tard. Le monde pro est toujours mon objectif. Je sais très bien qu’il va me falloir du temps pour revenir mais je suis sur la bonne voie. L’idée, c’est d’être en forme en avril pour faire deux gros derniers mois. C’est là que tout se joue. »

Vous avez signé à Dijon en 2011 et gravi les échelons jusqu’en L2. Pourquoi vous n’avez pas réussi à confirmer là-bas ?
« Après une première bonne saison avec le groupe pro (2013-2014), la suivante, je joue moins, donc je pars à Amiens (National) en prêt. À la fin de mon prêt, le club me propose un contrat de deux ans. Mais je voulais retourner en L2 et montrer que j’avais le niveau. Mais quand je reviens à Dijon, le coach ne compte pas sur moi. Comme je ne joue pas, à la trêve (2015-2016), je résilie mon contrat et pars à Belfort pour jouer la montée en L2. Mais on s’écroule et joue le maintien… J’ai quelques regrets par rapport aux choix que j’ai pris mais sur le coup, ce n’était simple. Avec le recul, je signe tous les jours à Amiens… Mais j’assume mes erreurs. »

Vous vous retrouvez dans la même situation qu’en 2011, quand, non conservé par le FC Metz, vous partez vous relancer avec succès à Saint-Avold.
« Voilà. Je connais cette galère et sais comment m’en sortir. C’est à moi de me donner les moyens de retrouver le monde où j’ai envie d’être. »

Source : Le Républicain Lorrain
Crédit Photo : Fred LAUER

Commentaires

1-2
STRG PIERROTS VAUBAN / SFC environ 11 heures
STRG PIERROTS VAUBAN / SFC : résumé du match environ 11 heures
3-1
REDING AS / U13-1 environ 12 heures
REDING AS / U13-1 : résumé du match environ 12 heures
2-4
VALLEE BIEVRE ES / U17-2 environ 13 heures
VALLEE BIEVRE ES / U17-2 : résumé du match environ 13 heures
Romain TAILLEUR, Yolande Bitsch et 3 autres personnes ont pronostiqué SFC Saison 2016-2017 1 jour
Tentez de remporter 2 billets pour FC Metz vs Toulouse FC grâce à l'application mobile My SFC ! 3 jours
SFC vs FC LUNEVILLE : nouvelles photos 5 jours
SFC vs FC LUNEVILLE 5 jours
SFC vs FC LUNEVILLE 5 jours
4-0
SFC Féminines / Morhange 5 jours
SFC Féminines / Morhange : résumé du match 5 jours
SFC Féminines / Morhange 5 jours
Florian Schmitt et Ced Hoy ont pronostiqué SFC Saison 2016-2017 6 jours

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC