1 611 138 visites 13 visiteurs

Un Pôle Santé au SFC !

12 avril 2017 - 09:58

Depuis la saison 2014-2015, le Sarreguemines Football-club s’est doté d’un pôle santé. Sous l’impulsion de Nicolas Bour, celui-ci doit accompagner les joueurs afin de limiter les blessures.

Arrivé au Sarreguemines Football Club en juillet 2014, Nicolas BOUR a rapidement mis en application sa formation de kiné du sport à l’Insep, institut national de l’expertise et de la performance, qu’il effectuait en parallèle. « J’ai voulu reprendre ce qui se faisait là-haut pour l’adapter sur Sarreguemines. » Il a donc décidé de monter un pôle santé au club en lien. Dans le cadre de son mémoire, qui portait sur Sarreguemines, il a réalisé une étude afin de voir ce qui allait et n’allait pas au sein du SFC.

Inter

Son objectif était de diminuer les blessures et donc d’augmenter les performances du club. « La première année, on n’avait pas de médecin. On a donc fait appel à Karim Aouragh. » C’est donc vers lui qu’il oriente maintenant les joueurs en cas de pépins. Pour l’hôpital, c’est Kosmas Sidiropoulos, à Robert-Pax, qui s’occupe dorénavant du club. Le principe de l’étude était ensuite d’identifier les problèmes et de faire des statistiques sur chaque joueur. « Cela permettait de déterminer une orientation. Est-ce que les joueurs se blessent plus en match ou plus à l’entraînement, combien de temps restent-ils blessés ? » Des tests comparatifs entre footballeurs ont également été réalisés sur la base de différents paramètres (force, endurance…).

Des observations qui ont permis de mettre en place plusieurs mesures comme l’installation d’un local dédié, la mise à disposition de bouteilles d’eau pour l’hydratation ou des mises au point sur les étirements et les blessures. Les joueurs peuvent également compter sur les trois kinés du cabinet de Nicolas Bour à Woustviller. « Deux autres devraient nous rejoindre. Au total, il devrait bientôt y avoir 5 kinés au club. Même les pros n’ont pas ça ! » Pour la réathlétisation, un partenariat a été mis en place avec le gérant de la salle New fitness, Alexandre BUND qui joue également au club. « Les blessés licenciés au SFC ont accès à la salle de sport. »

Objectif : prévenir les blessures

A côté de ça, plusieurs initiatives ont été lancées à l’aide d’éducateurs du club. Alan WENGERT a par exemple mis en place un projet permettant à chaque équipe de disposer de sa propre trousse de soin. De son côté, Nicolas WAHL, entraîneur des U19, s’est focalisé sur la prophylaxie, ou l’ensemble des mesures servant à prévenir les blessures.

Son projet, réalisé dans le cadre de son brevet d’entraîneur de football, regroupe les 90 joueurs des groupes A et B seniors, des U19 et des U17. « Si un joueur se blesse, c’est quasi un échec. » A chaque séance, sous forme d’ateliers, les joueurs travaillent la coordination, le renforcement, la proprioception et les étirements. « Ça me tenait à cœur de le faire avec les U19 , explique Nicolas WAHL. Ils sont à la fin de l’adolescence, leurs corps changent. » Ces derniers participent également à un cours de yoga une fois par trimestre.

« L’idée, c’est de pouvoir permettre aux joueurs d’exploiter leurs capacités sans se blesser. » De quoi leur permettre par la suite d’intégrer la première équipe et ainsi favoriser le recrutement en interne qui fait quelque peu défaut au club. « Cela permet aussi de véhiculer une bonne image du club de Sarreguemines. » Et peut-être d’attirer de nouveaux licenciés.

Mais tous ces bouleversements ne se font pas sans difficulté. Au-delà de l’aspect financier, qui oblige le club à trouver de nouveaux sponsorings, il faut aussi convaincre les joueurs de changer leurs vieilles habitudes. « Au début c’était difficile , ils ne comprenaient pas. Pour eux, le foot, c’est le ballon. » avoue Nicolas BOUR. « Si on débutait dès le plus jeune âge, ce serait automatique », ajoute Nicolas WAHL. C’est d’ailleurs l’un des prochains défis des deux entraîneurs : étendre la prophylaxie à toutes les équipes notamment aux jeunes pour leur donner les bonnes bases. Un travail de longue haleine mais qui aura un effet bénéfique sur les performances du club dont le nombre de blessures a déjà diminué.

Source : Le Républicain Lorrain
Crédit Photo : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

La 100ème de mon équipe en CFA2 restera comme une belle journée.

Pour le plus long déplacement de la saison à Prix-lès-Mezieres, équipe qui n'avait perdu qu'à une reprise à domicile et qui venait de battre le leader Schiltigheim, on savait que la tâche serait ardue mais mes garçons, malgré les absences, ont encore une fois fait preuve d'ambitions dans le jeu.

Le terrain difficile n'aura pas empêché mes joueurs d'avoir des intentions offensives.

Même si on a manqué d'équilibre dans le jeu et même si je regrette notre relâchement fâcheux à 0-2, je suis content de la prestation et surtout de la réaction après l'égalisation pirisienne.

On a continué à se créer de nombreuses occasions. Mon groupe vit bien et cela se ressent sur le terrain.

Sébastien MEYER, coach SFC