2 135 638 visites 23 visiteurs

Hassan M'BARKI : "On a manqué de régularité"

20 mai 2017 - 17:19

Avant le dernier match contre Strasbourg, ce samedi, sans enjeu, le capitaine de Sarreguemines Hassan M’Barki revient sur la saison des Faïenciers. Pour lui, l’épopée en Coupe de France a eu un impact sur le championnat.

Le Républicain Lorrain : Quel regard portez-vous sur la saison de Sarreguemines ?
Hassan M'BARKI « On peut être satisfait. On a de nouveau fait un parcours exceptionnel en Coupe de France. C’est déjà beau. Dans notre groupe de CFA 2, beaucoup d’équipes auraient voulu vivre une telle saison. »

RL : L’objectif était la montée en CFA. Vous avez échoué. Est-ce une déception ?
HMB : « Forcément, car on avait l’équipe pour jouer la première place. On a perdu des points bêtement en début de saison et on n’a pas su répondre présent face aux équipes du haut de tableau. C’est une déception mais elle est mesurée car la Coupe de France nous a rendus très heureux. La joie qu’on a vécue en Coupe avec les supporters, les médias, c’est quelque chose qu’on n’aurait pas pu vivre en championnat. »

RL : Que vous a-t-il manqué pour accrocher cette accession ?
HMB : « De la régularité. On a perdu des points avant ou après la Coupe de France, souvent contre des équipes mal classées. Si on veut jouer la montée, ce sont des matches qu’on doit gagner. Mais, pour cela, on doit être autant investi en championnat qu’en Coupe. On n’a pas abordé ces matches de la même manière. On s’en rend compte maintenant et on le regrette un peu. Inconsciemment, la Coupe est passée avant le championnat. »

RL : Vous avez également encaissé beaucoup de buts (35)…
HMB : « Oui, surtout contre les équipes de haut de tableau : quatre à domicile contre Schiltigheim (4-0), quatre à domicile (4-1) et à l’extérieur contre Haguenau (4-3)… Pourtant, la défense était la même que l’an dernier. On a déjoué contre ces équipes-là. Mis à part Strasbourg (1-0, 1ère journée), on n’a gagné aucun match contre les trois premiers. »

« Mon boulot, c’est de marquer »

RL : Plus personnellement, êtes-vous satisfait de votre saison ?
HMB : « On fait une bonne saison donc je suis content. Après, statistiquement, je n’ai mis que 10 buts donc je suis moins satisfait. J’aurais pu en mettre plus, mais mon esprit collectif est passé avant. J’ai moins marqué mais j’ai fait plus de passes décisives. »

RL : Comment expliquez-vous cela ?
HMB : « Les équipes adverses me surveillent plus. Pour le bien de l’équipe, j’attire l’attention sur moi et ça libère des espaces pour mes partenaires. C’est pour cela que je marque moins. »

RL : Pour un buteur comme vous, est-ce simple d’accepter le fait d’être moins décisif ? 
HMB : « Même si je prends du plaisir à faire des passes, ce n’est pas simple, en effet. Quand on gagne et que je ne marque pas, je suis un peu frustré car mon premier boulot, c’est de marquer. Mais je m’en accommode. C’est un nouveau rôle qui est venu naturellement, en fait. Je ne suis pas quelqu’un qui pense qu’à sa gueule. Mon plaisir personnel passe après celui de l’équipe. C’est peut-être le brassard qui m’a fait prendre conscience de cela. »

Pari pour rester la saison prochaine ...

Proche de s’engager avec Marseille-Consolat cet hiver, Hassan M’Barki, qui avait également été convoité par Pau, un autre club de National, se voit rester à Sarreguemines l’an prochain. « Pour l’instant, mon téléphone ne chauffe pas », rigole-t-il.

Ce qui n’a pas l’air de le déranger plus que ça. À 30 ans, il faudrait un sacré challenge pour le faire changer d’avis. « J’ai refusé des propositions de clubs de National cet hiver, ce n’est pas pour les accepter cet été , reprend-il. À mon âge, je ne vais pas tout lâcher pour aller faire une saison ou deux en National. À moins qu’un club de Ligue 2 vienne me chercher, ce dont je doute, je vais rester. »

Pour longtemps ? C’est possible. « Ici, j’ai tout : ma famille, mes amis, mon boulot. J’ai construit quelque chose de stable donc je vais continuer sur ma lancée. »

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

« Comme je l’avais annoncé toute la semaine à mes joueurs, nous sommes tombés sur une très bonne équipe d’Achen qui nous a posé des problèmes. J’ai longtemps hésité à laisser des garçons au repos (Wengert, Adebayo, Coignard, Dekoun, Mohammed, Steininger plus M’Barki sur le banc), mais j’ai confiance en l’ensemble de mon groupe et notamment en certains joueurs qui avaient eu moins de temps de jeu en N3 depuis le début de saison.

Même si je n’ai pas apprécié la prestation d’ensemble dans le contenu, l’expérience que j’ai de la Coupe de France me dit que le plus important dans cette compétition est d’être dans le chapeau au tour suivant. Nous sommes souvent passés par des trous de souris avant de faire des exploits. Il faut faire preuve d’humilité dans cette compétition, car les petites équipes n’existent pas. Nous sommes bien placés pour en parler.Bravo à l’équipe d’Achen qui devrait jouer au niveau supérieur l’an prochain si elle répète ce type de prestation.

Enfin, L’ensemble du club souhaite dédier la qualification à Freddy, notre cuistot, qui nous a quittés dans la nuit de vendredi à samedi, quelques heures seulement après avoir régalé une quarantaine de convives au stade de la Blies. On ne t’oubliera pas Freddy! Merci pour tout... »

Sébastien MEYER, coach SFC