2 135 635 visites 21 visiteurs

Féminines SFC : Une première saison sans faute

25 mai 2017 - 10:06

Dès sa première saison, l’équipe des féminines seniors du SFC a su s’imposer. Premières de leur groupe en PH, les joueuses n’ont pas ménagé leurs efforts pour y arriver.

Cela ne fait qu’une saison que l’équipe a investi les terrains de foot mais les premiers résultats sont déjà plus que satisfaisants. Pour sa première saison, l’équipe féminine senior du Sarreguemines football club a fini en tête du groupe B de la promotion honneur (PH). « Et nous avons la meilleure attaque ainsi que la deuxième meilleure défense », se félicite l’entraîneur de l’équipe, Anne-Laure Mast. Une saison exceptionnelle pour cette équipe qui, malgré son jeune âge, a tout de suite réussi à s’imposer.

Jusqu’à l’année dernière, seule une équipe à 8 existait sur Sarreguemines mais le président a souhaité la faire passer à 11. Très vite, il a pensé à Anne-Laure Mast pour entraîner la nouvelle formation. Ancienne joueuse du SFC dans les années 2000, elle était depuis quelques mois sans club. Une fois l’entraîneur trouvé, il a fallu passer au reste du recrutement. « Ce n’était pas facile. On a demandé aux filles d’en parler autour d’elles. Comme je suis une ancienne joueuse de Sarreguemines, j’ai rappelé quelques filles qui jouaient avec moi. Trois sont revenues. » Le bouche-à-oreille aidant, le SFC a finalement pu monter son équipe avec 25 licenciées.

Celles-ci ont ainsi pu passer aux choses sérieuses : l’entraînement. Un nouveau défi pour Anne-Laure Mast qui joue également dans l’équipe. « Jusqu’à présent, j’entraînais seulement des enfants mais pas à Sarreguemines. » Malgré les différents caractères qu’il faut inévitablement gérer, elle n’a pas rencontré de vrais soucis et les joueuses, âgées de 15 à 35 ans, ont rapidement trouvé leurs marques. « Du côté footballistique, il n’y a jamais eu de problèmes. » Les seniors ont aussi pu bénéficier du soutien de plusieurs sponsors. « L’entreprise Houllé a investi 800 euros pour financer un jeu de maillot complet, (Classico Sarreguemines a financé l'achat de sacs pour les joueuses) »

Deux entraînements par semaine

À raison d’une heure et demie d’entraînement deux fois par semaine, les lundis et jeudis soirs, les filles n’ont jamais ménagé leurs efforts. « Elles ont beaucoup travaillé. Même quand il pleuvait, elles étaient toujours entre 12 et 16 à venir. » Des sacrifices qui ont fini par payer et devraient aider à mettre encore un peu plus le foot féminin en valeur. « Ça prend bien , affirme Anne-Laure Mast. À mon époque ce n’était pas encore trop ça mais aujourd’hui ça marche bien, y compris chez les plus jeunes. » De plus en plus visible, notamment grâce aux retransmissions des matchs de l’équipe de France, le foot féminin commence donc à trouver sa place et peut maintenant compter, dans la région, sur des ambassadrices telles qu’Anne-Laure et ses coéquipières.

Après cette première année bercée de succès, les filles du SFC veulent poursuivre sur leur lancée. Leur but est de continuer à développer l’équipe, à progresser et recruter de nouvelles joueuses. Des objectifs importants pour des joueuses qui ne veulent pas se contenter de la PH. « On ne devrait pas monter cette année. Mais si on finit à la première place, on monterait d’un demi-niveau, en PH Élite, en décembre. Le but serait d’atteindre la DH. » Si l’ambition, le travail et le talent restent intacts, cela ne devrait être qu’une formalité.

Source : Le Républicain Lorrain
Crédit Photo : Frédéric LAUER

Commentaires

PAROLES DE COACH

« Comme je l’avais annoncé toute la semaine à mes joueurs, nous sommes tombés sur une très bonne équipe d’Achen qui nous a posé des problèmes. J’ai longtemps hésité à laisser des garçons au repos (Wengert, Adebayo, Coignard, Dekoun, Mohammed, Steininger plus M’Barki sur le banc), mais j’ai confiance en l’ensemble de mon groupe et notamment en certains joueurs qui avaient eu moins de temps de jeu en N3 depuis le début de saison.

Même si je n’ai pas apprécié la prestation d’ensemble dans le contenu, l’expérience que j’ai de la Coupe de France me dit que le plus important dans cette compétition est d’être dans le chapeau au tour suivant. Nous sommes souvent passés par des trous de souris avant de faire des exploits. Il faut faire preuve d’humilité dans cette compétition, car les petites équipes n’existent pas. Nous sommes bien placés pour en parler.Bravo à l’équipe d’Achen qui devrait jouer au niveau supérieur l’an prochain si elle répète ce type de prestation.

Enfin, L’ensemble du club souhaite dédier la qualification à Freddy, notre cuistot, qui nous a quittés dans la nuit de vendredi à samedi, quelques heures seulement après avoir régalé une quarantaine de convives au stade de la Blies. On ne t’oubliera pas Freddy! Merci pour tout... »

Sébastien MEYER, coach SFC