1 730 511 visites 10 visiteurs

Nationale 3 : Coup de Tonnerre sur Amnéville

12 juillet 2017 - 10:46

La montée d’Amnéville en N3 n’est plus d’actualité. Le club de l’Orne vient d’en être privé pour des raisons financières et c’est Trémery qui verra, pour la première fois de son histoire, le championnat de France amateurs.

Il faut croire que leur destin devait être lié jusqu’au bout. Amnéville et Trémery se sont tiré la bourre toute la saison pour obtenir un billet pour le National 3 (ex-CFA 2), finalement gagné, sur le terrain, par le CSOA. Mais c’est le champion d’automne trémerois qui montera… La commission régionale de contrôle des clubs vient, en effet, de priver le club de l’Orne de sa promotion sportive, pour des raisons financières. Par ricochet, le second prend sa place.

Choc thermal, forcément. En vacances, Cédric Léonard a vécu une journée abominable ce mardi. « On n’a pas le droit de nous voler notre montée », a réagi l’entraîneur, écœuré. Problème, l’article 5 de la DNCG, le gendarme financier, interdit l’accession d’un club dont les fonds propres sont négatifs et Amnéville, malgré les efforts de son président François Ventrici, traîne toujours une lourde dette héritée de ses anciens gestionnaires.

Promu, Trémery veut « conserver l’esprit »

« Cette règle est injuste car elle n’est valable que pour les clubs qui montent , déplore encore le coach. En plus, nous avons mis en place un plan drastique pour assainir les comptes et on nous a quand même libérés de notre redressement judiciaire au bout d’un an, avec les félicitations des juges, pour tous ces efforts. Car le club tourne mieux avec beaucoup moins de moyens ! »

Évidemment, le CSOA a fait appel de la décision et se dit prêt à mener la bataille juridique jusqu’au CNOSF en cas d’échec. En attendant, Cédric Léonard apprécie l’attitude de ses joueurs. « Aucun n’a cédé à la panique. Ils sont tous solidaires ». Ce qui n’empêche pas les sollicitations extérieures. « Stéphane Léoni (l’entraîneur de Trémery) en a déjà contacté. C’est de bonne guerre… », grince-t-il.

Du côté de Trémery, la nouvelle a aussi fait l’effet d’une bombe. Joyeuse. « Nous sommes très contents , réagit la secrétaire et ex-présidente, Odile Weingartner. Mais on n’était pas préparé à ça. Administrativement, on a du boulot. Et sportivement aussi ! » Logique : le club a mené un recrutement ciblé pour la R1 (ex-DH) et il ne peut cumuler les joueurs mutés.

Alors que la période des mutations s’achève le 15 juillet, Trémery veut dénicher deux éléments supplémentaires pour assumer cette promotion historique en championnat de France. Une première en amènera d’ailleurs une autre : « On va être obligé de passer aux primes de match, une chose qu’on n’a jamais pratiquée , convient Odile Weingartner. Mais on est un club de village et on veut rester ce qu’on est. Le plus important pour nous, c’est de conserver l’esprit et de préserver notre environnement. »

L’ancienne présidente confesse enfin « une pensée pour Amnéville, parce que c’est moche pour eux. » Un scénario permettrait toutefois de combler tout le monde. Si le CSOA obtient l’annulation de cette terrible décision, il rejoindra bien le National 3 et le groupe serait alors porté à seize clubs. Amnéville et Trémery pourraient reprendre leur petite explication sportive un étage plus haut.

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

Denis Spohr, Ced Hoy et 4 autres personnes ont pronostiqué SFC Saison 2017-2018 environ 10 heures
SFC Saison 2017-2018 : nouvelle journée environ 23 heures
SFC : Un groupe espoir prometteur ! 3 jours
1-2
U19-1 / VANDOEUVRE US 6 jours
U19-1 / VANDOEUVRE US : résumé du match 6 jours
0-1
PRIX LES MEZIERES AS / SFC 6 jours
PRIX LES MEZIERES AS / SFC : résumé du match 6 jours
1-0
U17-1 / NEUNKIRCH 6 jours
U17-1 / NEUNKIRCH : résumé du match 6 jours
1-0
EPINAL / U15-1 7 jours
EPINAL / U15-1 : résumé du match 7 jours
Yolande Bitsch, Denis Spohr et 5 autres personnes ont pronostiqué SFC Saison 2017-2018 7 jours
SFC Saison 2017-2018 : nouvelle journée 8 jours
1-1
SFC / FC TREMERY 9 jours
SFC / FC TREMERY : résumé du match 9 jours

PAROLES DE COACH

« Il demeure de la frustration après le match nul à Biesheim. Je pensais qu’on avait fait le plus dur en ouvrant le score... Je suis surtout énervé de prendre deux buts en contre-attaque à l’extérieur. On a manqué de maturité et de maîtrise.  

L’équipe remaniée en raison des nombreuses absences n’est pas une excuse. Nous avions les arguments pour mieux faire! Néanmoins, prendre un point à l’extérieur n’est jamais une mauvaise opération.  

On va s’en contenter et profiter de notre premier week-end de repos depuis la 17 juillet pour préparer au mieux la réception de Trémery du mercredi 15 novembre »  

Sébastien MEYER, coach SFC