1 756 072 visites 18 visiteurs

National 3 : les enjeux de la 6ème journée

29 septembre 2017 - 21:24

Metz au sommet du classement, Amnéville réintégré, ça bouge dans le groupe F de National 3 où la course au maintien sera particulièrement ardue à remporter. Avant la sixième journée qui se dispute ce week-end du 30 septembre et du 1er octobre, focus sur les promus de Trémery et d’Épernay, ainsi que sur Biesheim en quête d’une première victoire.

La première du CSO Amnéville en N3 cette saison n’aura pas lieu ce week-end, la rencontre l’opposant à la réserve troyenne ayant été reporté au mercredi 1er novembre. Le groupe B étant désormais composé de 16 équipes, 4 équipes seront donc reléguées à l’issue du championnat, au minimum*. « Quand on est compétiteur, jouer des derbys est super intéressant, sourit Stéphane Leoni, l’entraîneur de Trémery. Et si ça fait une descente en plus, tant pis c’est comme ça, c’est le football. Il faut faire en sorte de gagner des places et de ne pas descendre ». Après 4 journées, les Trémerois occupent la 13e place avant d’aller défier Metz II (dimanche à 15h), leader après sa victoire du côté de Troyes (2-3) en match décalé samedi dernier. Malgré trois défaites, au compteur, Stéphane Leoni reste positif par rapport au contenu proposé par sa formation. « Un peu plus de maturité ne nous ferait pas de mal et nous permettrait de faire des résultats. Comme face à Sarre Union, on tente un sombréro à la 80e à 25 m des buts, perte de balle, contre-attaque et but tout de suite. Ce sont des petits détails à corriger, mais ça va venir avec le travail, ce qui est produit est positif ».

À Biesheim, Ludovic Chevrier cherche également à positiver avant de se déplacer à Nancy, samedi (15h). « On a joué de belles équipes, mais dans le jeu on ne s’est pas senti inférieur » assure le capitaine alsacien. Après des matchs nuls concédés face à Pagny, Strasbourg et Metz, ainsi qu’une défaite contre Mulhouse, l’ASCB a obtenu ses seules victoires en coupe de France, dont l’une en prolongations sur le terrain de Kronenbourg, bête noire des Biesheimois la saison passée. Mais en National 3, les bleus blancs courent toujours après un premier succès, tout comme l’AS Erstein. Une première depuis l’accession des Rhénans à ce niveau en 2013. « Est-ce que nous sommes inquiets ? Non, poursuit Ludovic Chevrier. Mais c’est sûr qu’il faut gagner et qu’avec les matchs nul on n’avance pas. Une victoire nous ferait le plus grand bien et nous permettrait de lancer notre saison ». Un nouveau résultat négatif viendrait rajouter un peu de pression supplémentaire avant la réception d’Épernay, à priori concurrent direct dans l’objectif de se maintenir.

À priori, tant les Sparnaciens se sont montrés convaincants lors de leurs 3 dernières sorties. Après avoir entamé la saison en étant battu 2-0 par les doublures nancéiennes et messines, le Racing Club Épernay Champagne a empoché 7 points sur 9, infligeant notamment à Lunéville sa seule défaite au compteur. « Je dis toujours que le match le plus dur reste à venir, et c’est Erstein dès samedi » (18h), tempère un Alexis Rouquette qui voit en ce genre de rencontres la clé de la réussite dans l’atteinte de son objectif initial. « Lorsque j’étais entraîneur de l’équipe réserve il y a deux ans, l’équipe première est descendue. On a fini avant-dernier en perdant face à tous nos concurrents directs. L’équipe avait battu deux fois Raon L’Étape qui était redescendu de CFA, avait battu Nancy qui était dans les 5 premiers, mais face à tous nos concurrents directs on ne gagnait pas ». Le coach des Marnais insiste donc sur l’importance des 3 rencontres à venir puisqu’après Erstein et Biesheim, c’est Trémery qui croisera la route du RCE. « On s’est fixé un petit objectif de points » confie un Alexis Rouquette en étant mystérieux. Celui des Sucriers, lanternes rouges, sera moins secret.

*Le nombre de descentes des équipes du Grand Est évoluant en N2 impacteront les relégations dans le groupe F de N3. Pour rappel, Schiltigheim, Saint-Louis, Raon et Épinal jouent dans le groupe B, tandis que Reims et Sedan jouent dans le groupe C.

Source : Ligue Grand Est de Football

Commentaires

PAROLES DE COACH

« Très frustré et déçu pour les joueurs suite à cette défaite. Je ne suis pas persuadé que c’est l’équipe la plus méritante qui ait gagné samedi. Notre adversaire a frappé trois fois au but sur des erreurs individuelles de notre part et marqué par deux fois...  

Nous avons maîtrisé le ballon et aussi le match, surtout en deuxième mi-temps, mais nous manquons clairement de réussite dans les deux zones de finition... C’est cruel, car nous réalisons des prestations intéressantes collectivement mais les garçons ne sont pas récompensés sur le plan comptable...  

On va continuer à travailler pour retrouver la réussite. »

Sébastien MEYER, Coach SFC