2 135 635 visites 21 visiteurs

SFC vs Lunéville : Lunéville veut oublier

3 mars 2018 - 10:35

Après leur défaite frustrante (2-3) à Mulhouse samedi dernier, Anthony CAROMEL et les Lunévillois sont bien décidés à réagir face au SFC

Au cours de sa longue carrière de joueur puis d’entraîneur, Rachid MAATAR en a connu des scénarios de matchs rocambolesques. Des centaines, à l'engagement parfois trop rugueux ou au dénouement cruel. Pourtant, le coach lunévillois, qui retrouvera le banc après 2 matches de suspension, tient à le rappeler une nouvelle fois : jamais il n'avait vécu ce qu'il s'est passé samedi dernier à Mulhouse (3-2). 

En tribunes, le technicien a assisté impuissant à la détresse de ses joueurs face à l'homme au sifflet : "Autant de décisions arbitrales qui ont eu des incidences directes sur le résultat, c'est hallucinant. En plus, on va en payer les frais durant quelques matches. Notre capitaine POIROT, qui a été exclu, est suspendu et TOURGA et ANDRÉ, avertis, le seront lors de la prochaine rencontre." 

Pourtant, Rachid MAATAR a la volonté de vite passer à autre chose. Le plus important, il se passe sur le rectangle vert. Et il l'a fait comprendre à es joueurs : "Dès la fin du match, on s'est expliqué ensemble. A partir de là, il n'y avait plus d'amertume à avoir, place au travail. C'est le terrain qui va nous dire comment ils se sont adaptés. Il faudra qu'on soit beaucoup plus rigoureux en défense, plus agressif à la récupération. A nous de ne rien lâcher et de retrouver nos valeurs collectives : c'est ce qui fait notre force. " 

Samba écarté

L'unité, voilà le maître-mot du coach avec ce déplacement en terre mosellane. Quitte à en évincer certains : "Modou SAMBA n'est pas dans le groupe, par mesure disciplinaire. Il s'est entraîné toute la semaine avec la troisième équipe. Ici, il n'y a aucun privilégié, tout le monde est logé à la même enseigne. Il reviendra la semaine prochaine s'il a compris que l'intérêt collectif passe avant tout."

Le ton est donné. Après trois victoire pour démarrer l'année, les deux dernières défaites sont restées en travers de la gorge du coach. "Attention, le contenu a été cohérent. Mais certaines erreurs individuelles nous ont coûté cher". Et ce n'est pas le déplacement à Sarreguemiens qui va le rassurer. "Je m'en méfie terriblement. C'est une équipe qui n'est pa à sa place, qui joue au ballon et qui se repose sur de solides valeurs d'abnégation." 

Bref, un match à prendre très au sérieux si les Lunévillois veulent retrouver des points.

Source : L'Est Républicain

Commentaires

PAROLES DE COACH

« Comme je l’avais annoncé toute la semaine à mes joueurs, nous sommes tombés sur une très bonne équipe d’Achen qui nous a posé des problèmes. J’ai longtemps hésité à laisser des garçons au repos (Wengert, Adebayo, Coignard, Dekoun, Mohammed, Steininger plus M’Barki sur le banc), mais j’ai confiance en l’ensemble de mon groupe et notamment en certains joueurs qui avaient eu moins de temps de jeu en N3 depuis le début de saison.

Même si je n’ai pas apprécié la prestation d’ensemble dans le contenu, l’expérience que j’ai de la Coupe de France me dit que le plus important dans cette compétition est d’être dans le chapeau au tour suivant. Nous sommes souvent passés par des trous de souris avant de faire des exploits. Il faut faire preuve d’humilité dans cette compétition, car les petites équipes n’existent pas. Nous sommes bien placés pour en parler.Bravo à l’équipe d’Achen qui devrait jouer au niveau supérieur l’an prochain si elle répète ce type de prestation.

Enfin, L’ensemble du club souhaite dédier la qualification à Freddy, notre cuistot, qui nous a quittés dans la nuit de vendredi à samedi, quelques heures seulement après avoir régalé une quarantaine de convives au stade de la Blies. On ne t’oubliera pas Freddy! Merci pour tout... »

Sébastien MEYER, coach SFC