2 135 635 visites 21 visiteurs

National 3 : Lunéville ne veut pas rentrer bredouille

18 avril 2018 - 10:40

Quatre jours après son revers face à Haguenau, Lunéville va tenter d’interrompre sa série de mauvais résultats en Moselle. Face à un adversaire qui carbure à plein régime. Bleu de chauffe de rigueur.

Quel drôle de championnat. Entre les matches en retard qui ont rebattu les cartes et les parcours façon montagnes russes de plusieurs équipes, ce groupe B de Nationale 3 vient de voir sa hiérarchie totalement bouleversée et remodelé. Nancy, Sarre Union et Lunéville, qui menaient ont nettement fléchi et cédé la tête du classement à Mulhouse et Haguenau. Pour les Lunévillois, les séquelles de cette série de mauvais résultats (une victoire en six matches) sont plus embêtantes. L’ancien leader n’a plus aucune marge par rapport à l’imposante zone rouge (cinq ou six relégations en fin de saison). « On s’est longtemps cru à l’abri. Mais ce n’était pas le cas. Il faut en prendre conscience et vite réagir », prévient Rachid Maatar dont l’équipe a perdu ces dernières semaines la solidité et l’assurance qui en avaient fait un trouble-fête. Conséquence : la voilà désormais au cœur de la bataille pour le maintien. A six matches de la fin. Chaud devant !

Attention au duo M’Barki-Babit

Ce mercredi, le FCL va défier au stade de la Blies une équipe Sarregueminoise à la trajectoire totalement opposée (six victoires en sept matches). Un adversaire qui n’a plus rien à voir avec celui que les Meurthe-et-Mosellans avaient « difficilement » dominé à Fenal (1-0) se souvient l’entraîneur lunévillois qui se méfie d’un rival qui possède, avec Hassan M’Barki (11 buts) et l’ancien pro Brian Babit (8 buts), deux des pistoleros les plus efficaces du championnat.

Lunéville aurait tout intérêt à ne pas rentrer bredouille en Moselle. D’autant que le calendrier de la semaine n’est pas commode avec un autre déplacement tout aussi compliqué au programmé samedi à Sarre Union. « On a besoin de points. On n’est donc pas dans la gestion. On va aligner les joueurs qui sont opérationnels sans se préoccuper du prochain match », souligne Rachid Maatar qui ne pourra pas compter sur Julien André (suspendu) et Jossemédéric Maurie (blessé).

Source : L'Est Républicain

Commentaires

PAROLES DE COACH

« Comme je l’avais annoncé toute la semaine à mes joueurs, nous sommes tombés sur une très bonne équipe d’Achen qui nous a posé des problèmes. J’ai longtemps hésité à laisser des garçons au repos (Wengert, Adebayo, Coignard, Dekoun, Mohammed, Steininger plus M’Barki sur le banc), mais j’ai confiance en l’ensemble de mon groupe et notamment en certains joueurs qui avaient eu moins de temps de jeu en N3 depuis le début de saison.

Même si je n’ai pas apprécié la prestation d’ensemble dans le contenu, l’expérience que j’ai de la Coupe de France me dit que le plus important dans cette compétition est d’être dans le chapeau au tour suivant. Nous sommes souvent passés par des trous de souris avant de faire des exploits. Il faut faire preuve d’humilité dans cette compétition, car les petites équipes n’existent pas. Nous sommes bien placés pour en parler.Bravo à l’équipe d’Achen qui devrait jouer au niveau supérieur l’an prochain si elle répète ce type de prestation.

Enfin, L’ensemble du club souhaite dédier la qualification à Freddy, notre cuistot, qui nous a quittés dans la nuit de vendredi à samedi, quelques heures seulement après avoir régalé une quarantaine de convives au stade de la Blies. On ne t’oubliera pas Freddy! Merci pour tout... »

Sébastien MEYER, coach SFC