2 136 993 visites 14 visiteurs

Paroles de coach #3

Paroles de coach du 30 Août 2018

« Autant la défaite à Sarre-Union était méritée, autant celle à Amnéville ne l’est pas du tout... Menés 1-0 sur un but heureux de l’adversaire sur un coup-franc contré, nous avons le mérite de revenir au score.

Ensuite, nous avons les occasions franches pour prendre l’avantage à trois reprises, dont un penalty, mais nous sommes tombés sur un gardien en état de grâce. Et comme souvent dans le football, quand on laisse passer ses opportunités, on est à l’abri de rien et surtout d’un penalty de l’adversaire...

C’est très cruel! Le contenu avait été cohérent par rapport au rapport de force et aux conditions de jeu... Le bilan après trois journées est trop insuffisant!

Après avoir perdu deux points bêtement contre Epernay, voilà que nous en perdons 3 qui nous tendaient les bras... C’est dur mais nous continuerons à travailler... »

Sébastien MEYER, coach SFC

PAROLES DE COACH

« Comme je l’avais annoncé toute la semaine à mes joueurs, nous sommes tombés sur une très bonne équipe d’Achen qui nous a posé des problèmes. J’ai longtemps hésité à laisser des garçons au repos (Wengert, Adebayo, Coignard, Dekoun, Mohammed, Steininger plus M’Barki sur le banc), mais j’ai confiance en l’ensemble de mon groupe et notamment en certains joueurs qui avaient eu moins de temps de jeu en N3 depuis le début de saison.

Même si je n’ai pas apprécié la prestation d’ensemble dans le contenu, l’expérience que j’ai de la Coupe de France me dit que le plus important dans cette compétition est d’être dans le chapeau au tour suivant. Nous sommes souvent passés par des trous de souris avant de faire des exploits. Il faut faire preuve d’humilité dans cette compétition, car les petites équipes n’existent pas. Nous sommes bien placés pour en parler.Bravo à l’équipe d’Achen qui devrait jouer au niveau supérieur l’an prochain si elle répète ce type de prestation.

Enfin, L’ensemble du club souhaite dédier la qualification à Freddy, notre cuistot, qui nous a quittés dans la nuit de vendredi à samedi, quelques heures seulement après avoir régalé une quarantaine de convives au stade de la Blies. On ne t’oubliera pas Freddy! Merci pour tout... »

Sébastien MEYER, coach SFC