2 130 501 visites 53 visiteurs

Paroles de coach #7

Paroles de coach du 4 Octobre 2017

« La défaite à Lunéville a fait très mal et confirme notre mauvaise passe actuelle. Le calendrier difficile et le fait d’avoir largement dominé les débats en deuxième mi-temps ne me suffisent pas et ne me consolent pas.  

Mon équipe ne fait pas ce qu’il faut pour retrouver son niveau. L’état d’esprit « SFC » n’est pas revenu de la trêve estival. Il va falloir le retrouver, c’est la seule solution possible! La qualité de l’ensemble de mon effectif est une assurance pour l’avenir.

Dans ces moments difficiles, je compte sur le soutien de nos supporters. La vie de tout club de football, surtout à ce niveau, est faite de moments plus difficiles.  

Depuis deux ans, les suiveurs du SFC ont été gâtés par des garçons qui sont les premiers conscients de la situation actuelle. Les joueurs méritent d’être soutenus dans les bons, mais aussi et surtout dans les mauvais moments. »  

Sébastien MEYER, coach SFC

PAROLES DE COACH

« Comme je l’avais annoncé toute la semaine à mes joueurs, nous sommes tombés sur une très bonne équipe d’Achen qui nous a posé des problèmes. J’ai longtemps hésité à laisser des garçons au repos (Wengert, Adebayo, Coignard, Dekoun, Mohammed, Steininger plus M’Barki sur le banc), mais j’ai confiance en l’ensemble de mon groupe et notamment en certains joueurs qui avaient eu moins de temps de jeu en N3 depuis le début de saison.

Même si je n’ai pas apprécié la prestation d’ensemble dans le contenu, l’expérience que j’ai de la Coupe de France me dit que le plus important dans cette compétition est d’être dans le chapeau au tour suivant. Nous sommes souvent passés par des trous de souris avant de faire des exploits. Il faut faire preuve d’humilité dans cette compétition, car les petites équipes n’existent pas. Nous sommes bien placés pour en parler.Bravo à l’équipe d’Achen qui devrait jouer au niveau supérieur l’an prochain si elle répète ce type de prestation.

Enfin, L’ensemble du club souhaite dédier la qualification à Freddy, notre cuistot, qui nous a quittés dans la nuit de vendredi à samedi, quelques heures seulement après avoir régalé une quarantaine de convives au stade de la Blies. On ne t’oubliera pas Freddy! Merci pour tout... »

Sébastien MEYER, coach SFC