2 142 495 visites 14 visiteurs

Metz Es
Championnat
0
2
21 octobre 2012 15:00
  • Ensoleillé
  • Sec
  • Faible
NC
15:00 - 21 octobre 2012
NC
NC
NC

Sarreguemines en patron

L’ES Metz n’a rien pu faire face à la supériorité du leader sarregueminois, qui s’est logiquement imposé deux buts à zéro sur la pelouse messine.

 

Dès les premiers instants, la rencontre s’annonçait compliquée pour l’ES Metz puisque le ballon ne quittait pas les pieds sarregueminois. Hassenfratz était ainsi obligé d’intervenir en catastrophe pour éloigner un centre dangereux de Strehl (1 re). Dans la foulée, ce dernier expédiait un coup franc flottant qui retombait au-dessus de la transversale (2 e).

Les visiteurs enchaînaient les corners, tous bottés par Strehl, mais l’arrière-garde messine parvenait à se dégager non sans peine. Il fallait attendre le quart d’heure de jeu pour voir enfin les locaux sortir timidement de leur moitié de terrain et proposer une première tentative de Pulleu qui échouait dans le petit filet (14 e).

L’ouverture du score est intervenue sur un long dégagement de Weinachter. M’Barki était alors à la lutte avec Hassenfratz à la tombée du ballon. Le défenseur messin ne pouvant intervenir, Strehl récupérait le cuir à l’entrée de la surface pour ajuster Zannetti d’une frappe imparable sous la barre (21 e, 0-1).

Dans la foulée, l’ES Metz essayait d’égaliser mais Mussot, sur un centre adressé par Pulleu, se trompait de pied au moment de tirer (27 e). Juste avant la pause, le même Pulleu avait l’occasion d’égaliser mais sa tête manquait de puissance et ne trompait pas la vigilance du portier visiteur (44 e).

Tonnelier rate le doublé

Les locaux revenaient de leur vestiaire avec de meilleures intentions et il manquait quelques centimètres pour que la frappe puissante de Pulleu se loge dans la lucarne opposée (56 e). Finalement, les Sarregueminois trouvaient à nouveau la faille sur un contre mené par Karayer, qui débordait le long de la ligne de touche pour délivrer un centre précis que Tonnelier catapultait de la tête au fond des filets (71 e, 0-2).

Dans la minute suivante, Strehl continuait son festival technique et décalait Guendel mais la balle heurtait la transversale (72 e). Dans une fin de match débridée, les locaux tentaient de revenir à la marque tandis que Sarreguemines se procurait une multitude de contres mal exploités. L’un d’eux, sifflé hors-jeu, empêchait d’ailleurs Tonnelier de signer le doublé (86 e).

HOMME DU MATCH

  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC

STATS éQUIPE

6 Derniers matchs

N P N N P N

Répartition des buts

67 buts marqués
40 buts encaissés

Graphique des victoires

DERNIERS MATCHS

CLASSEMENTS

1 Sarreguemines 93 53 26 15 8 3 0 54 30 0 24
2 Amneville Cs 2 45 26 13 6 7 0 49 40 0 9
3 Blenod Cs & O. 43 26 12 8 5 1 34 24 0 10
4 Magny Rs 43 26 12 7 7 0 53 40 0 13
5 St Die Sr 42 26 13 3 10 0 39 36 0 3
6 Nves Maisons Gs 38 26 11 5 10 0 52 50 0 2
7 Pagny S/Moselle A.S 37 26 10 7 9 0 43 28 0 15
8 Metz Apm 37 26 10 7 9 0 42 48 0 -6
9 Epinal Sa 2 35 26 10 5 11 0 42 34 0 8
10 St Avold E.N. 33 26 8 9 9 0 40 44 0 -4
11 Metz Es 28 26 7 7 12 0 35 47 0 -12
12 Montbronn As 25 26 6 7 13 0 27 41 0 -14
13 Creutzwald Sr 23 26 6 5 15 0 33 56 0 -23
14 Raon L Etape Us 2 17 26 4 6 15 1 35 60 0 -25
gardiens
défenseurs
milieux
attaquants

RENDEZ-VOUS

NC
NC

Commentaires

PAROLES DE COACH

« Comme je l’avais annoncé toute la semaine à mes joueurs, nous sommes tombés sur une très bonne équipe d’Achen qui nous a posé des problèmes. J’ai longtemps hésité à laisser des garçons au repos (Wengert, Adebayo, Coignard, Dekoun, Mohammed, Steininger plus M’Barki sur le banc), mais j’ai confiance en l’ensemble de mon groupe et notamment en certains joueurs qui avaient eu moins de temps de jeu en N3 depuis le début de saison.

Même si je n’ai pas apprécié la prestation d’ensemble dans le contenu, l’expérience que j’ai de la Coupe de France me dit que le plus important dans cette compétition est d’être dans le chapeau au tour suivant. Nous sommes souvent passés par des trous de souris avant de faire des exploits. Il faut faire preuve d’humilité dans cette compétition, car les petites équipes n’existent pas. Nous sommes bien placés pour en parler.Bravo à l’équipe d’Achen qui devrait jouer au niveau supérieur l’an prochain si elle répète ce type de prestation.

Enfin, L’ensemble du club souhaite dédier la qualification à Freddy, notre cuistot, qui nous a quittés dans la nuit de vendredi à samedi, quelques heures seulement après avoir régalé une quarantaine de convives au stade de la Blies. On ne t’oubliera pas Freddy! Merci pour tout... »

Sébastien MEYER, coach SFC