2 183 109 visites 17 visiteurs

Sébastien Meyer : pas de pronostic

10 mai 2013 - 13:58

Sébastien Meyer, le coach : « Jusqu’à samedi soir, on va monter en puissance. »

• L’avertissement. En Coupe de Lorraine, l’ASF 93 a chuté face à l’entente franco-turque de Sarrebourg mercredi. « On a enchaîné les matches depuis trois semaines , s’excuse Sébastien Meyer, le coach. Déjà à Blénod, on était essorés physiquement. A Sarrebourg, j’ai eu envie de voir d’autres têtes. J’ai volontairement fait un turnover, même si ce n’est pas une excuse. A 72 h du match capital, il vaut mieux privilégier la préparation, les gars doivent être frais et dispo. »

• L’état d’esprit. Plus que quelques heures avant le dénouement, face à Magny, l’outsider. « Les joueurs sont sereins , enchaîne l’entraîneur. Ils ont envie d’en terminer. Depuis la cinquième journée de championnat, ils sont premiers. ils ont la pression sur les épaules. A chaque fois, on leur dit qu’ils vont chuter, qu’ils vont s’écrouler. Alors, ils ont envie d’officialiser. De toute façon, même si on ne gagne pas, on sera dans une situation favorable. »

• Le pronostic. Sébastien Meyer est un habile manager. Mais là, il ne dit mot. « Je ne me risquerai pas à ce petit jeu. En plus, je ne suis pas très objectif, on doit uniquement prendre un point. »

• Le mot d’ordre. Bien évidemment, il ne faut pas vendre la peau de l’ours… Même pour une équipe aujourd’hui leader. « Je suis un rabat-joie , plaisante le coach. Les joueurs, je les remets toujours en question. Même après une victoire, on ne doit jamais s’enflammer. Ce match contre Magny, il ne faut pas le prendre à la légère. On joue l’équipe la plus régulière du championnat. Elle est la seule qui peut nous priver de notre titre. On doit respecter notre adversaire. »

• La victoire. Sébastien Meyer est arrivé il y a moins d’un an à la tête de l’ASF. Ce flamboyant parcours est-il une première victoire ? « Ce n’est pas le succès de l’entraîneur, mais d’un groupe. Je n’ai rien fait d’extraordinaire, je ne suis que le chef d’orchestre. »

ASF-Magny, samedi soir, à 20 h, stade de la Blies.

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC