2 176 470 visites 25 visiteurs

M’Barki : un véritable chasseur de buts

22 octobre 2013 - 15:07

Meilleur buteur de CFA 2, Hassan M’Barki a déjà connu à 7 reprises la joie du buteur cette saison.

Tout le monde le dit dans les travées du stade de la Blies, avec Hassan M'Barki au centre de l'attaque faïencière, l'équipe de Sébastien Meyer possède un attaquant complet pouvant faire la différence à chaque instant.

Hassan M’Barki, Sarreguemines connaît un début de saison complexe avec deux victoires et quatre défaites. Vous y attendiez-vous ? « D’un côté oui, parce qu’on savait que ce championnat serait difficile. Après, personne ne nous a vraiment dominés. Nous avons surtout un problème de concentration et de lucidité sur les derniers quarts d’heure. A chaque fois, tout bascule à ce moment-là. »

• Est-ce un problème physique ? « Sans doute. On sent bien qu’on était un peu en-dessous par rapport à nos adversaires. »

• Comment l’expliquez-vous ? « On a eu des blessés et des nouveaux qui étaient en retard dans la préparation. Tout le monde n’était pas prêt physiquement mais ce n’est pas la seule raison. Nous avons une équipe joueuse et il faut aussi qu’on soit plus intelligent, qu’on essaie moins de faire du jeu en fin de match pour gérer le score, parce qu’on prend surtout des buts sur des contres. »

• Sarreguemines a-t-il le niveau pour se maintenir en CFA 2 ? « Je le crois, on n’est pas ridicule. Et il ne faut pas oublier qu’on a surtout rencontré des équipes du haut de tableau. »

• Sentez-vous un grand changement par rapport à l’étage inférieur ? « C’est un peu plus pro. Avant, en DH, on partait deux heures avant le match. Maintenant, c’est au minimum deux ou trois heures de bus. Pour aller à Pontarlier, on partira la veille. Il faut aussi penser au travail. Sarreguemines n’est pas un centre de formation, on a tous un boulot à côté. Par exemple, contre Saint-Louis, deux joueurs n’ont pas pu venir parce qu’ils bossaient. »

• Vous entraînez-vous davantage ? « On a quatre entraînements par semaine maintenant, un de plus que l’année dernière. Tout le monde est là et s’investit. C’est du sérieux. »

« On me laisse plus de libertés »

• Personnellement, la transition n’a pas semblé vous affecter : vous êtes meilleur buteur du groupe (6 réalisations). « Je continue sur les bases de l’année dernière, c’est vrai. Ce n’est pas plus facile mais j’ai l’impression qu’on me laisse plus de libertés sur le terrain. Alors j’essaie de me faire oublier pour marquer au bon moment. »

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC