2 184 294 visites 31 visiteurs

François Dam : 50 ans dédiés au ballon rond

23 janvier 2014 - 09:13

Joueur, éducateur de jeunes à Sarreguemines, dirigeant, responsable technique au district et à la Ligue, François Dam vient de recevoir la médaille d’or de la Fédération Française et de Jeunesse et sports.

Retiré de la vie sportive depuis peu, François Dam est une figure du football lorrain. Il a consacré 50 ans de sa vie au ballon rond et essentiellement à la formation des jeunes talents qu’il avait le don de dénicher sur les stades de Moselle-Est, du département et de la région.

Adolescent et étudiant, ce compétiteur né pratique le basket, le handball, le rugby, l’athlétisme et remporte plusieurs titres académiques ou régionaux avant de devenir footballeur. Le moteur de sa vie sportive.

Alors qu’il exerce en semaine comme instituteur puis directeur d’école et secrétaire de mairie à Siltzheim, François Dam garde le week end les buts des clubs de Sarralbe, Wiesviller, Sarreguemines, Spicheren. En 1974, il répond à une proposition de Fernand Rachel, entraîneur de l’ASS. « Il m’a proposé de devenir responsable technique des équipes de jeunes. » Dans un premier temps, l’éducateur entraîne les pupilles, minimes et cadets. « Mon objectif était multiple : les former sur le plan technique et tactique, leur assurer une bonne éducation sur le plan humain et sportif et amener un maximum d’entre eux en équipe fanion », rappelle-t-il. Pari réussi, une grande partie formée à "l’école Dam" fera les beaux jours de Sarreguemines. Une génération dont Fernand Rachel saura tirer le meilleur en Division d’honneur, en Nationale 3 et 4. Animateur de la commission des jeunes réunissant éducateurs, bénévoles et parents, celui que tout le monde appelle "Monsieur Dam" enclenche une dynamique du succès. L’ensemble des équipes depuis les débutants aux cadets est dédoublé. Jusqu’en 1993, elles gagnent plusieurs titres de champions, de sélections en équipes de Moselle-Est ou de Lorraine. L’aboutissement sera la montée en National de la catégorie cadets.

Pendant des années, en tant qu’entraîneur diplômé d’Etat, responsable des sélections minimes-cadets de Moselle et de Lorraine et cadre de la Fédération, ce technicien hors pair va former et encadrer des centaines de footballeurs, favorisant la sélection en équipe de Lorraine ou de France de joueurs du crû dont Dominique Trautmann, François Rémy et Didier Philippe. Autorité, discipline, respect sont ses trois valeurs cardinales. L’homme est exigeant mais humain et juste. Sur la ligne de touche, s’il a pu être rude, « c’était pour exhorter les joueurs à élever leur niveau. Il n’y a pas de réussite sans ambition. Le plus gratifiant, c’est la reconnaissance que certains me témoignent encore. A travers des courriers, cartes, témoignages au marché, dans les stades ou dans les clubs ». En quittant le terrain, François Dam a apporté son expertise à de multiples commissions régionales et locales (sélections, stages, formation, jeunes, discipline, foot à l’école…), intégré pendant vingt ans le comité de direction du district mosellan dont il sera le vice-président et apporté ses conseils aux clubs du secteur. En étant décoré de la médaille d’or de la Fédération française de Football et de Jeunesse et sports, François Dam voit reconnu un demi-siècle au service du football, de la jeunesse et du sport. Une consécration.

« Le football a permis à beaucoup de jeunes de s’émanciper et d’acquérir des valeurs qui aujourd’hui sont négligées ou perdues. »

Source RL

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC