2 257 303 visites 11 visiteurs

National 3 : Amnéville finalement au départ du championnat ?

18 août 2017 - 08:39

Interdit, en raison de ses dettes, de monter en National 3, alors qu’il en avait gagné sportivement le droit, le CSO Amnéville pourrait malgré tout fréquenter ce championnat cette saison. Après audience en référé à Paris, le club mosellan a en effet obtenu la suspension de cette sanction « jusqu’à décision finale du tribunal » sur le fond . Or, ce verdict peut tomber dans plusieurs mois… À moins d’un refus des instances décisionnaires, qui s’opposeraient donc à une décision de justice, Amnéville est donc bien parti pour devenir le 16e club du groupe F de National 3.

Champion de Lorraine en titre, Amnéville était revenu en National 3 (l’ex-CFA 2) par l’entrée d’honneur cet été, mais la DNCG lui a indiqué la sortie par la porte de service, en raison des dettes héritées par l’ancienne direction du club. Fin du feuilleton ? Pas vraiment. Le CSOA, aujourd’hui, a bien l’intention de passer par la petite fenêtre de la justice pour jouir d’une promotion acquise le plus sportivement du monde.

On s’explique. Amnéville est censé reprendre en R1 (l’ex-DH) ce samedi, à Magny. Le gendarme financier du football en a décidé ainsi et l’appel du club mosellan devant la Fédération française de football n’a rien changé à l’affaire. La montée lui était toujours refusée. Depuis, le président François Ventrici a saisi la justice pour contester cette décision, sans passer par l’étape du Comité national olympique et sportif (CNOSF) comme il l’avait d’abord envisagé. Et tout l’espoir mosellan réside désormais derrière le tribunal administratif de Paris.

Après une audience en référé, Amnéville a justement obtenu la suspension de l’exécution de cette décision « jusqu’au jugement du tribunal ». Lequel peut attendre plusieurs mois avant de se prononcer. Alors que les deux championnats concernés débutent, donc, ce week-end…

« Chacun sa lecture », répond la FFF

Pour le club thermal, en tout cas, la situation est claire : la justice autorise une réintégration en N3. « En plus , précise François Ventrici, on ne dérange personne. C’est une poule de quinze équipes, il suffit de nous donner la place de l’exempt… »

Mais ce n’est pas si simple. « Chacun a sa lecture , explique-t-on du côté de la FFF. Pour nous, l’ordonnance du tribunal suspend la décision de la DNCG mais elle n’emporte pas une intégration en N3. Nous allons convoquer le club et réexaminer sa demande. Il sera rapidement fixé. En attendant, il doit commencer en Régional 1. Et si jamais Amnéville obtient satisfaction, il intégrera le N3. Cela ne portera pas trop à conséquence si quelques matches seulement ont déjà été joués. » Joyeux bazar en perspective…

Il est pourtant peu probable de voir Amnéville se présenter sur un terrain de R1 et valider une décision que le club combat. Pour l’heure, le président ne souhaite pourtant pas « mettre d’huile sur le feu ». Il garde foi en la décision de justice et entend seulement « se battre jusqu’au bout » pour sa montée.

Quid de la Ligue du Grand Est dans ce dossier ? Le championnat de N3 n’est pas de son ressort, au contraire du Régional 1. Elle est donc à moitié concernée. « Mais nous n’avons encore reçu aucune saisie officielle , fait-elle savoir. Ici, on attend la position de la Fédé. » Est-il nécessaire de préciser que cette saga risque encore de s’étirer ?

Source : Le Républicain Lorrain
 

Commentaires

PAROLES DE COACH

" La victoire contre Thaon est une belle performance, dans la lignée de ce que mon équipe produit depuis deux mois. Nous avons été bien organisés, avec de l’allant et de l’intensité. Mon équipe a certainement fait sa plus belle mi-temps depuis de longs mois lors de la première période où nous aurions pu plier le match.

Je suis vraiment content de la progression de mon équipe. C’est ce que j’espérais depuis que nous avons enfin notre effectif au complet. Maintenant à nous de bien gérer les deux matches avant la trêve pour attaquer l’année 2019 avec de nouvelles ambitions" 

Sébastien MEYER, coach SFC