2 224 513 visites 24 visiteurs

National 3 à la loupe : Prix les Mézières, l'heure de la confirmation ?

28 août 2017 - 13:19

Nouvel entraîneur, quelques nouveaux joueurs, mais une ambition identique. Les Ardennais de Prix-les-Mézières reprennent ce samedi le championnat avec l’objectif de faire aussi bien que la saison dernière.

« Physiquement, nos joueurs seront prêts pour samedi », indique Teddy Pellerin. A 42 ans, le nouveau coach de Prix-les-Mézières sait de quoi il parle. L’ancien préparateur physique de Sedan et de la sélection sénégalaise a fait passer des tests dignes du foot pro à ses joueurs. Mais l’ancien adjoint de Fouzari sait aussi que la 2e année d’un promu est souvent la plus délicate à négocier, surtout avec le début de saison qui attend les Pirisiens : Haguenau dès ce samedi, Sarre-Union, Pagny/Moselle, Mulhouse et la réserve du Racing Club de Strasbourg, soit de gros clients d’entrée de jeu.

« On sera vite fixé », affirme Teddy Pellerin qui sait aussi qu’il va devoir, pour sa première en tant que coach principal, composer avec un groupe qui a été amputé de quelques éléments notoires de l’équipe qui avait terminé sa saison à la 6e place en championnat après avoir disputé un 16e de finale de Coupe de France. Bon nombre des cadres sont partis ou n’ont pas donné signe de vie comme Marcus Mokaké, l’homme aux 257 matchs de Ligue2. Pour les remplacer, Teddy Pellerin a fait le choix de l’expérience mais tentera aussi quelques paris. Prix attend encore un attaquant pour remplacer Abdul Bila. Son arrivée semble imminente.

Source : Ligue Grand Est de Football

Commentaires

PAROLES DE COACH

"Nous avons encore vécu un week-end frustrant... A Strasbourg, chez un leader renforcé par de nombreux professionnels, mes joueurs en manque de confiance ont appliqué le plan de jeu avec beaucoup de valeurs. Ils ont posé beaucoup de problèmes à notre adversaire, meilleure attaque du groupe.

Même si je pense qu'on aurait pu mieux utiliser le ballon, notamment en 1ère période, on a eu le mérite de mener au score... Si la possession était strasbourgeoise, les occasions étaient plutôt faïencières, surtout en seconde période...

Mais comme souvent, cette saison, nous n'avons pas su profiter de notre avantage au score... La faute à une erreur d'arbitrage flagrante qui a permis à notre adversaire d'obtenir un coup-franc inexistant et à ma défense qui n'a pas suivi ce même coup-franc chanceux... C'est rageant, car nos prestations ne sont pas récompensées....

Ensuite, j'espère juste que les décisions arbitrales vont commencer à s'équilibrer, car je compte à quatre, le nombre de matches où ces mêmes décisions nous coûtent des points. Je ne suis pas en colère, j'essaye de rester lucide et objectif. Si nous sommes avant-derniers, c'est que nous avons été mauvais lors de certains matches (match à Sarre-Union, par exemple), mais aussi parce que certaines décisions importantes nous ont pénalisés (Raon, Agglo troyenne, etc.)"

Sébastien MEYER, coach SFC