2 184 940 visites 44 visiteurs

Coupe de France : Mouterhouse veut "en profiter"

23 septembre 2017 - 09:38

Pensionnaire de Régional 4, Mouterhouse affronte ce samedi Sarreguemines, qui évolue quatre divisions au-dessus. Malgré l’affiche déséquilibrée, l’entraîneur-joueur David Mikelbrencis affirme aborder cette rencontre sans pression.

Quarante kilomètres et quatre divisions séparent Mouterhouse de Sarreguemines. Ce samedi, les deux clubs seront réunis sur la même pelouse pour un affrontement a priori déséquilibré à l’occasion du quatrième tour de la Coupe de France. « Pour un petit village comme nous, c’est un événement », reconnaît le président Jean-Luc Ketterlé. « C’est une équipe de grand niveau, embraye son entraîneur-joueur, David Mikelbrencis. On n’attendait pas ça si tôt. Pour certains, c’est le match de leur vie. »

En fait, Sarreguemines a pris une telle dimension ces dernières années, avec ses belles épopées en Coupe de France, qu’affronter le SFC revient presque à affronter un club professionnel. Les hommes de Sébastien Meyer ont bien battu Valenciennes, Dijon ou Reims il y a peu de temps… « Ils ont sorti des équipes de L2, peut-être qu’on arrivera à les sortir. On ne montera pas sur le terrain pour perdre », promet Mikelbrencis.

Mikelbrencis connaît bien Sarreguemines

Le successeur de Brice Ananicz, parti cet été, a lui-même évolué à Sarreguemines au début des années 2000. De ses trois saisons passées au stade de la Blies, il garde « de très bons souvenirs ». « Je connais bien le président Christophe Marie, qui était déjà là. Le club a bien évolué depuis, c’est devenu un grand club amateur. Mais on ne lui fera pas de cadeau ! », sourit le libero de 38 ans.

Ces dernières années, Mouterhouse a connu déjà quelques belles affiches au quatrième tour. Magny il y a trois ans, Sarrebourg la saison passée. À chaque fois, l’obstacle avait été trop grand. « La messe est dite, prédit même le président Ketterlé. Nous, on a une équipe très jeune. On verra… »

« On va faire notre match »

David Mikelbrencis, lui, est plus confiant. Son équipe, pensionnaire de Régional 4, va évoluer « sans pression » selon lui. « Il faut en profiter, on n’aura peut-être plus l’occasion de rejouer contre une équipe comme ça. On va faire notre match. »

Qui sait, Sarreguemines a bien démontré qu’en Coupe de France, tout est possible. Et si Mouterhouse, petit club d’un village d’à peine 300 habitants, parvenait à sortir une équipe de National 3 qui vise les 32es de finale ? Ce serait fou…

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC