2 184 944 visites 40 visiteurs

National 3 : SFC vs Erstein, les maux pour le dire

28 octobre 2017 - 11:12

Retour au championnat de N3 ce week-end après les fortunes diverses des uns et des autres en Coupe de France. Gros plan cette semaine sur la situation de Sarreguemines et Erstein vue par les coachs des deux équipes.

Sarreguemines et Erstein croiseront le fer samedi à l’occasion de la prochaine journée du National3. Si Erstein est sorti de la Coupe de France dès son entrée en lice, Sarreguemines a mal digéré sa sortie de route face à Biesheim samedi dernier. « Les joueurs ont pris un coup sur la tête. La Coupe de France fait partie désormais de notre ADN. Elle nous a procuré tant de bonheur depuis trois saisons, mais on sait aussi ce qu’elle nous a coûté », explique Sébastien Meyer, le coach mosellan. « On est déçu, mais on ne peut avoir de regret car nous n’avons pas fait ce qu’il fallait. C’est dommage car nous étions dans une pente ascendante. Ce qui veut dire qu’on est convalescent mais pas encore guéri ». Sébastien Meyer pense d’ailleurs que jamais ce championnat de National 3 aura été aussi compliqué. « On le voit ce ne sont pas les équipes qui jouent le mieux qui sont devant, ce sont celles qui affichent l’agressivité, la solidarité, la cohésion de tous les instants. Et c’est le cas à chaque match ». Face à Erstein, la lanterne rouge, Sébastien Meyer espère que le championnat de son équipe va vraiment débuter.

C’est un peu pareil pour l’AS Erstein, scotchée à la dernière place du classement avec deux points. « On ne voulait pas se mettre trop de pression sur ce match, du coup on s’est fixé un objectif sur les quatre rencontres qui arrivent », explique Cédric Mehl, l’un des deux entraîneurs ersteinois. L’ASE veut confirmer la bonne prestation constatée face à Lunéville mais avec cette fois des points à l’arrivée. « On a commencé un travail sur le plan mental avec les joueurs, on veut se donner tous les moyens pour réussir », poursuit Cédric Mehl qui avait fait le déplacement avec Eric Ott samedi dernier à Sarreguemines. « On a vu une équipe avec du talent et une autre, en face, qui a respecté son plan de jeu et qui s’est imposée. Dans ce championnat, la rigueur tactique, le respect des consignes vont faire la différence. On sait que cette élimination en coupe peut avoir des répercussions à Sarreguemines, mais on s’attache d’abord à notre propre situation en nous concentrant sur nous-même ».

Sept autres rencontres sont au programme avec un choc au sommet entre la réserve de Nancy, désormais à la deuxième place après son succès sur son homologue messine de dimanche dernier et Prix-les-Mézières, 5e, et qui, comme Sarreguemines, n’a plus que le championnat à se mettre sous la dent. On attend aussi la réaction de Lunéville, le leader, éliminé à Mulhouse en Coupe de France, face à Biesheim qui a réalisé une belle opération en éliminant Sarreguemines. A noter encore le duel de promus entre Epernay et Trémery, tous deux qualifiés encore en Coupe de France, tout comme Mulhouse et Amnéville qui seront face à face samedi

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC