2 176 704 visites 28 visiteurs

National 3 : les chiffres clés de la 1ère partie de saison

26 décembre 2017 - 19:19

0. Comme le nombre de fois où Trémery a encaissé plus de deux buts. Seul Metz a fait aussi bien. Un chiffre qui en dit long sur la saison intéressante réalisée par le promu mosellan (15 buts encaissés). Les Trémerois devront régler la mire (16 buts marqués) à partir de janvier pour faire mieux que cette 14e place à mi-parcours.

1. Comme le nombre de victoire du FC Metz à domicile. Celle-ci est intervenue le 26 novembre contre Mulhouse (3-0) au cinquième essai. Que ce soit aux Hauts de Blémont, à Dezavelle et même à Saint-Symphorien, les jeunes Messins ont peiné (1 nul, 3 défaites). Ils sont donc allés chercher leur 9e place à l’extérieur (3 victoires, 4 nuls, une défaite).

3. Comme le nombre d’entraîneurs qui se sont succédé à Pagny. Sébastien Reymond a débuté la saison sur le banc pagnotin mais a été remercié début novembre puisqu’il n’avait pas les diplômes requis pour coacher à ce niveau. Et avant l’arrivée de Michel Deza aux manettes, c’est Romuald Giamberini qui a assuré l’intérim. Des atermoiements qui peuvent expliquer la saison chaotique de l’ASP, avant-dernière avec seulement deux victoires au compteur.

4. Comme le nombre de fois où Sarreguemines a perdu des points après la 80e minute de jeu. Les hommes de Sébastien Meyer se sont fait surprendre par Metz (1-1, 89e ), Nancy (3-2, 80e ), Épernay (0-1, 82e ), Haguenau (0-1, 88e ). Ils ont aussi arraché le nul dans les arrêts de jeu contre Amnéville (2-2). Avec ces cinq unités perdues sur le fil, le SFC serait 3e et non 11e. Ce qui change tout.

9. Comme le nombre de buts inscrits par l’attaquant de Sarre-Union Omar Hassidou, meilleur buteur du groupe. Avec Vianney Schermann (7 buts), il est le fer de lance de l’USSU, deuxième meilleure attaque du groupe (26 buts, derrière Nancy, 27). Pour viser la montée, le club alsacien, 2e à mi-parcours, devra poursuivre sur les mêmes bases.

11. Comme le nombre de matches joués par Amnéville. Un chiffre qui s’explique par le retard pris par le CSOA, qui n’a su que fin septembre qu’il accédait au National 3. S’ils ont toujours des matches en retard sur leurs adversaires, les Amnévillois sont revenus dans le coup au classement, à la 8e place.

Source : Le Républicain Lorrain

 

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC