2 265 471 visites 12 visiteurs

Christophe MARIE : "On est virtuellement relégable"

31 janvier 2018 - 09:16

Depuis qu’il évolue en N3, le SFC n’a jamais été aussi mal classé à l’issue des matchs aller. Le rebond est possible… si les joueurs s’y mettent.

Eliminés en coupe de France mais toujours en course en coupe de Lorraine, en fâcheuse posture en championnat, le Sarreguemines football club n’a plus du tout le même visage que les saisons passées. Le président Christophe Marie analyse la situation.

Un cycle aller manqué

• Jamais le SFC n’a été aussi mal classé en National 3. L’équipe pointe en 11e position sur 16 avec 17 points, 15 matchs joués, 4 victoires, 5 nuls, six défaites, 17 buts marqués et 19 encaissés. Sarreguemines a la 7e attaque du groupe et seulement la 12e défense.

• Trop de défaites : sur 8 matchs à domicile, on ne compte que trois victoires, 3 nuls et… 2 défaites. A l’extérieur, le SFC n’a gagné qu’une fois (à Prix-les-Mézières), décroché deux nuls (à Biesheim et Pagny) et enregistré 4 défaites (à Sarre-Union, Lunéville, Nancy et Strasbourg). « C’est très décevant », constate Christophe Marie. « Si les suivants font des points, on est 14e et virtuellement relégables ».

Le SFC compte seulement trois matchs et deux points d’avance sur ses deux poursuivants au classement général.

Des causes multiples

• Trop de blessés parmi les joueurs clés (Assou et Adebayo en défense alors qu’ils avaient démarré en trombe, Babaya alors qu’il avait trouvé sa place, Dekoun qui est incontournable en tant que milieu récupérateur, Babit, Bénichou, Ruiz, Simpara, Coignard, Kowalczyk…).

• Trop de joueurs suspendus suite à des avertissements.

• Trop de joueurs de qualité n’ont pas été remplacés (Métin Karayer, Caner Metin, Faradji Taarimte et l’exception Saïd Idazza).

• Un manque d’efficacité , « on marque peu et on encaisse trop de buts ».

• Un manque de réussite avec trop de points perdus bêtement notamment dans le dernier quart d’heure de jeu. « A la 92e contre Metz, contre Haguenau, à Nancy, contre Epernay, à Lunéville, contre Trémery… « Trop d’équipes jouent derrière pour sauver leur peau et jouent en contre. C’est très serré entre la 5e et 14e place. Sur contre, on prend des buts et on subit les fins de matchs » analyse le président. « Si je totalise les points perdus dans ce contexte, on serait 3e ». Mais ce n’est pas le cas !

• Un manque d’enthousiasme . « Trop de joueurs ne sont pas à 100 %. Pas d’envie, pas de solidarité, pas d’engagement à l’entraînement, ni sur le terrain. Pas de lucidité devant le but. Ils ne font pas tous les efforts ensemble au même moment. Ils ont un comportement inacceptable », peste le président.

Des atouts sérieux

• Le potentiel existe : l’équipe est composée de joueurs de qualité sur le plan individuel, capables de produire du beau jeu mais de manière trop irrégulière.

• La richesse de l’effectif avec la possibilité de doubler tous les postes, une équipe B qui joue les premiers rôles en tête de Régional 1 (ex Division d’honneur) et des jeunes prometteurs en U19.

• Le club est structuré : un staff de qualité est piloté par Sébastien Meyer, un comité solide est présidé par Christophe Marie, un pôle communication est omniprésent notamment sur les réseaux sociaux, les bénévoles sont engagés. « Nous mettons tout en œuvre pour que les joueurs bénéficient d’indemnités correctes, d’un confort d’entraînement. Nous venons d’organiser un stage de cohésion à la Bresse. Ils n’ont pas conscience qu’ils sont des privilégiés », justifie le président.

Des solutions pour s’en sortir

• Retrouver le même état d’esprit que lors des saisons passées.

• Recréer un groupe solidaire qui mouille le maillot. Sur les 15 matchs retour, il y a 45 points à prendre. « On est inquiets mais on a les moyens de s’en sortir. Les équipes se tiennent toutes entre la 5e et 12e place ». Un impératif : ne plus perdre à domicile, battre les formations du milieu et du bas de classement.

• Le match de coupe de Lorraine contre St Avold (12-2) a reboosté l’équipe. « Il faut un choc psychologique pour rebondir », espère le président.

Source : Le Républicain Lorrain
Crédit Photo : Comm'SFC

Commentaires

PAROLES DE COACH

« A Schiltigheim, en coupe du Grand-Est, nous avons fait notre plus mauvais match de la saison dans le contenu (avec celui à Sarre-Union). Nous avons eu la possession du ballon mais nous n’avons pas su mettre en place notre jeu par manque de rigueur tactique et d’intensité.

Notre adversaire a fait un bon match et aurait même pu marquer plus de buts avec plus de réalisme. Je tiens d’ailleurs à les féliciter! La seule chose positive, c’est que nous avons su réagir (certes de façon trop désorganisée à mon goût!) à 0-2. Nos vingt dernières minutes ont été un peu meilleures et nous avons le mérite d’égaliser.Bravo à Guillaume et à nos tireurs qui nous permettent de nous qualifier et de poursuivre notre série d’invincibilité qui court depuis le 22 septembre.

Plus qu’un gros match à Saint-Louis avant une période de repos bien méritée! »

Sébastien MEYER, coach SFC